mardi 24 avril 2012

Les treize trésors de Michelle Harrison

Les treize trésors  Michelle Harrison  Collection Millézine  Bayard  432 pages

Résumé:
Tanya a 15 ans et depuis son enfance, elle voit des choses que personne d'autre ne voit: des êtres féériques.  Sauf que ceux-ci ne la laisse guère en paix!  La pauvre Tanya se voit donc accusée de tous leurs méfaits.  Et le pire reste à venir: lasse de ce qu'elle considère comme le comportement répréhensible de sa fille, sa mère l'envoie passer deux semaines complètes chez sa grand-mère qui vit... dans une forêt infestée de féériques!   Un cauchemar apparent, mais qui va bien vite devenir une occasion pour la jeune fille de pouvoir vivre sereinement avec son don.

Mon avis:
Ceci est une lecture qui me laisse dubitative jusqu'à un certain point parce que d'un côté, c'était très bon et j'ai beaucoup apprécié et de l'autre... Ben, certains trucs n'ont pas passé.  Entre autre, plusieurs incohérences dans le texte, mais vraiment des trucs qui n'auraient pas survécu à une bonne révision.  Du genre, la quatrième de couverture mentionne que Tanya a 15 ans et à l'intérieur, on dit qu'elle n'a que quelques mois de plus qu'un autre personnage de... 12 ans.  Ou encore, on dit que Tanya et Fabian (son comparse dans l'histoire) montent un escalier et arrivé en haut, ils se disent quelque chose et dans le paragraphe d'après, on dit qu'ils finissent de monter l'escalier!  Disons que c'est dérangeant à la longue!  J'ai relevé une bonne dizaine de ces incohérences dans le texte.  L'idée des féériques est intéressante, mais le terrain dans le domaine a été plusieurs fois fouillés dans d'autres livres.  On apporte pas beaucoup d'éléments nouveaux.  La scène finale m'a semblé un peu trop facile et la toute fin rattrape un peu le tout.  Pour le reste, une bonne histoire, bien racontée, dans lequel on embarque très bien et qui nous fait passer un excellent moment, mais sans être exceptionnelle sur le plan littéraire.

Ma note: 3.75/5

Je remercie Bayard/Novalis et plus particulièrement Isabelle pour ce service de presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire