lundi 27 juin 2011

Lire toute l'oeuvre de...

Salut!

Une idée folle, lire toute l'oeuvre d'un auteur.  Pour moi, ça se résume souvent à lire toute l'oeuvre publié en romans d'un auteur.  Pas ses nouvelles éparpillées, mais les romans, oui.  Et j'ai certains auteurs que j'ai ciblé pour le faire. Pas nombreux, ce ne sont pas tous les auteurs qui méritent que je me tape leur intégrale, mais certains, oui, c'est sûr et certain.  Il me manque trois livres pour Jean-Christophe Rufin (J'étais à deux, mais il en a publié un nouveau dernièrement!), pas mal pour Élisabeth Vonarburg (que je lis espacés dans le temps, parce que ses livres sont pas mal exigeants), encore quelques-uns à Bernhard Schlink et je suis pas mal avancée dans Jules Verne, mais lui, c'est déjà défini depuis des lustres que je me contenterai de lire un livre par année!  J'en suis encore à me demander si j'ajoute Nancy Huston et Margaret Atwood à la liste et Alexandre Dumas mériterait sans aucun doute lui aussi d'y figurer.  J'ai lu tout Nadine Bismuth (que trois livres quand même!) et j'ai bien l'intention de lire tout ce qu'elle publiera, enfin, pour l'instant!  Ce sont des auteurs que je suis depuis très longtemps pour la plupart.  D'autres pas.  Mais qui me laissent toujours avec la même impression: je retombe dans leur écriture comme on retomberait dans de bonnes vieilles pantoufles.

Mais pourquoi, parce que je sais pertinemment que je ne suis pas la seule à faire ça, lit-on l'oeuvre intégrale d'un auteur en particulier?  Qu'est-ce ce qui nous pousse à passer des heures à lire les histoires issues de l'imagination de la même personne, même quand les critiques sont unanimes pour dire que c'est pourri?  Bon, pour certains auteurs contemporains, c'est plus dur, on achète le livre dès sa parution et on ne sait pas sur quoi on va tomber.  J'ai des clients qui entrent en magasin en rang serré chaque mois de septembre pour venir cueillir le dernier Nothomb comme on cueille une pomme mûre.  Ou au printemps, le dernier Musso ou le dernier Levy.  D'autres sont à l'affût du dernier Follett ou du dernier Chrystine Brouillet.  Dans tous les cas, ils guettent la sortie du dernier livre de l'auteur (encore vivant on s'entend!).  Parce qu'ils ont lu le reste!  Souvent, tout le reste et ils n'hésitent pas à m'en parler!  J'ai adoré Les pilliers de la terre!  C'est encore dans sa veine autobiographique comme Stupeur et tremblements?  Les critiques du dernier Maude Graham sont bonnes?  Le dernier était super!

Parce que lire l'intégrale d'un auteur, c'est exactement ça: s'imprégner d'un auteur, retrouver avec plaisir des personnages, des façons de conter, des intrigues qui nous plaisent.  Lors d'une rencontre avec l'un d'entre eux, il avait dit qu'un bon auteur raconte toujours la même histoire au fond, avec quelques variations.  C'est vrai, c'est tellement vrai.  On retrouve ça à chaque fois, cette histoire de fond, cette histoire qui nous a plu, on les aime, pourquoi se priver du plaisir de les lire avec des personnages différents?  Dans un monde où tout change si vite comme le nôtre, c'est parfois agréable d'avoir des valeurs sûres, des chouchous, qui contre vents et marées vont nous suivre au cours de notre vie, avec leurs mots, leurs histoires et leurs personnages. 

Bon, bon, bon, on verra bien.  Je lis souvent l'intégrale des auteurs que j'aime le plus, mais je ne me gêne pas pour aller voir ailleurs si ça me plait!  Lire, ce n'est pas une obligation, c'est un plaisir, alors, ne nous gênons jamais pour lire les livres des auteurs qui nous plaisent!  Et en lisant tous leurs livres, c'est se garantir des heures et des heures de plaisir!

@+ Prospéryne

2 commentaires:

  1. À lire toute l'oeuvre de Marcel Proust. Je parle du Temps perdu et du Temps retrouvé. Oeuvre qui a changé toute la littérature des siècles suivants. 20e et ce début du 21e.

    Bon lundi enfin ensoleillé.

    RépondreSupprimer
  2. Ouf, pas sûre que je vais me lancer un jour dans l'intégral de Proust... À moins que je ne lise un de ses livres et que je tombe en amour!

    RépondreSupprimer