lundi 13 juin 2011

Apprendre en lisant

Salut!

Je me suis rendue compte il y a très longtemps que lire est une excellente façon d'apprendre. Non, mais, c'est vrai!  Vous rendez-vous compte du nombre de choses que les lecteurs peuvent apprendre dans des livres?  Je ne parle pas ici des essais, mais des romans.  Oui, oui!  J'ai appris dans des romans, ceux de Jean M. Auel, qu'une infusion d'écorce de saule était excellente pour lutter contre le mal de tête.  Des petits trucs comme ça, j'en aie appris des tonnes au fil de mes lectures.  Ça ressort comme ça au détour d'une conversation ou un matin où je me lève et j'en aie besoin.  Croyez-moi, même dans les romans, même dans la fiction, on apprend des tonnes de choses!

Je sais, certaines personnes sont persuadées que pour apprendre dans les livres, il faut aller chercher des livres compliqués, des essais, des livres savants.  BUZZZ!!  Erreur!  Apprendre, ça ne veut pas dire des ouvrages qui font souffrir, quoique c'est parfois très agréable de lire un ouvrage qui nous fait nous casser la tête pour le simple plaisir d'apprendre.  C'est comme ça!  On peut très facilement aimer lire des livres qui sont plus ardus, plus exigeants.  C'est même un plaisir pour ma part d'en lire, mais bon, pas ça uniquement hein?  Loin de là l'idée; la connaissance cachée dans les livres peut tout autant l'être dans roman que dans un livre pratique.  Suffit juste d'avoir l'esprit ouvert et la mémoire à l'affût pour le retenir.

Alors, les romans, c'est utile pour apprendre des trucs?  Certainement.  Lisez un livre qui se passe très loin de chez vous, dans un autre pays, une autre région du monde et ne me dites pas en refermant le livre que vous n'avez rien appris sur ce pays, cette région où les gens qui l'habitent.  La littérature est une porte ouverte sur le monde.  Et si on se rapproche de chez nous, un roman qui pourrait se passer dans la rue sous votre fenêtre, il ne vous apprendra rien hein?  BUZZZ!  Encore erreur.  Mais cette connaissance-là est plus subtile, ou plus profonde: on apprend, en regardant les autres vivre dans un livre, sur soi.

Parce qu'apprendre, c'est pas juste savoir comment faire quelque chose de nouveau, c'est aussi et beaucoup apprendre sur soi.  Je me rappelle qu'en lisant le deuxième tome d'Eragon, L'aîné, où son professeur lui donnait des leçons de pure sagesse, à chaque fois, j'avais le goût de bondir dans l'histoire et de dire au maître: merde, mais c'est pas à Eragon que tu parles, c'est à moi!!!  Tellement de fois dans un livre, une phrase, une réplique, des situation m'ont fait réfléchir à ma propre vie, m'ont fait comprendre des choses, m'ont fait regarder des événements avec une autre paire de lunettes que la mienne.  On a qu'une vie à vivre, on ne peut y vivre toutes les expériences que l'on souhaite, mais en plongeant dans un livre, on peut accumuler tellement d'expérience que l'on a pas le temps de vivre, vivre tellement de choses que l'on ne pourrait vivre autrement parce qu'ils appartiennent au passé, comprendre tellement de chose qu'on ne peut comprendre qu'en les vivant, soit en vrai, soit au travers d'un personnage.  Lire est un acte plus subversif qu'il n'y paraît, la fiction permet souvent de poser des questions étranges ou dérangeantes sur le passé, le présent et l'avenir.  Pas surprenant dans ce cas que tous les dictateurs détestent la littérature et envoie les écrivains en prison à leur arrivée au pouvoir. 

Alors, quand commence votre prochaine journée d'école?  La prochaine fois que vous allez vous asseoir sur votre divan pour ouvrir un bouquin pardi!

@+ Prospéryne

9 commentaires:

  1. Bien d'accord. Ne serait-ce comment écrire certains mots, conjuguer certains verbes. L'auteur n'a pas de recherches pour rien, n'a pas décrit des lieux en vain, n'a pas plongé dans le passé, québécois ou autre, pour qu'on n'apprenne rien.
    De plus, en tout cas, personnellement, je me suis attachée à certaines personnages plus qu'à de vraies personnes dans la vie. Ça marque.

    RépondreSupprimer
  2. Ah j'avais oublié, mais c'est vrai que de lire aide beaucoup en orthographe et en grammaire. Et oui, tu as raison Claude, moi aussi, je vis encore avec certains personnages dont j'ai partagé la vie en lecture. Ils nous suivent pendant longtemps quand on les a beaucoup aimé!

    RépondreSupprimer
  3. Très bel article mademoiselle Prosperyne!

    RépondreSupprimer
  4. Combien de fois je me suis dit que si les profs faisaient lire certains romans au jeunes ils arriveraient à attirer leur attention bien mieux que bien des cours ou manuels scolaires. Lire La Reine Margot, c'est se plonger dans l'histoire, Au temps où la Joconde parlait, dans l'histoire de l'Art à la Renaissance, L'Attentat, dans ce que c'est que le terrorisme, etc.

    Super billet Prospé!

    RépondreSupprimer
  5. Merci Mélanie (J'essaie de m'habituer à ne pas dire Phil!) Ton commentaire est super pertinent, et je crois qu'avec la Réforme et les projets, on va voir arriver ce genre de choses dans les écoles. Et c'est super. Mais reste que ça ne vaudra jamais le plaisir que l'on prend à lire des livres simplement pour le plaisir et qui nous font apprendre sans que l'on s'en rendent compte ;) Les profs ont trop de gros sabots pour les élèves, ils les voient venir avec leurs intentions pédagogiques à des kilomètres!

    RépondreSupprimer
  6. T'as raison, dès qu'on est obligées de lire quelque chose pour l'école, ça devient un peu moins le fun. Mais dès que je lis, ou assiste à un cours pour le divertissement je retiens toute la matière sans aucun problème!

    RépondreSupprimer
  7. Hé, qui se ressemble s'assemble! Je suis exactement pareille! ;)

    RépondreSupprimer