jeudi 11 novembre 2010

Les portes de John Connolly

Les portes John Connolly Archipel 309 pages



Résumé:
Samuel et son chien Boswell ont trouver le truc idéal pour avoir plus de bonbons à l'Halloween: passer celle-ci en avance! Sauf que ce faisant, il ignorait qu'il découvrirait ses voisins les Abernathy en pleine séance de spiritisme qui allait mener à... Non, plutôt, pendant ce temps, au grand colisioneur de hadrons du CERN, deux scientifiques chargés de surveiller l'imposant instrument scientifique découvre qu'une particule s'est déplacé et a quitté l'intérieur de l'enceinte, chose qui défit toutes les lois de la physique quantique. Et la dite particule s'est déplacé dans la cave du 666 Crowley Avenue. Derrière le soupirail, Samuel et Boswell observe un phénomène des plus étrange: car enfin, après des milliards d'années d'exil à la suite du Big Bang, le Mal suprême a réussit à trouver un passage vers notre monde: Les portes de l'enfer se sont ouvertes! Et pour sauver la Terre, Samuel ne pourra compter que sur lui-même, Boswell, ses amis et... un drôle de démon tombé sur terre par hasard et ayant découvert à quel point il est cool de conduire une voiture.

Critique:
Je redécouvre à quel point il est difficile de faire un résumé des romans de John Connolly: celui-ci manie l'art de créer des mondes bourrés de détails qu'il faut connaître pour saisir l'essence de l'histoire. Et il est difficile de résumer l'histoire sans la raconter. On entre ici dans la vie de Samuel et de ses parents fraîchement séparés, son père ayant trouvé ailleurs chaussure à son pied. Samuel n'en est pas forcément heureux, mais tant que son chien Boswell est là, il assume. D'ailleurs celui-ci est un chien futé. Samuel aussi, on le décrit dès le départ comme le gamin qui pose toujours LA question qui fait dresser les cheveux sur la tête des adultes. De son professeur au vicaire du village, tous les adultes craignent sa petite phrase magique: SVP, j'aurais une question... Ses idées saugrenues étant également légendaires, personne ne le prend trop au sérieux quand il parle de la prochaine ouverture des portes des enfers. Mais il finira par trouver une oreille attentive auprès du CERN. Tous les personnages de ce centre de recherche scientifique sont délicieusement stéréotypés. On les sent fébriles comme des enfants face à des hypothèses scientifiques invraisemblables comme s'il s'agissait de leur cadeau de Noël! Mais les raisonnements qu'ils suivent sont aussi rigoureux qu'on est en droit de l'attendre de la part de personnes habitués de penser avec logique. Les innombrables notes de bas de pages qui parsèment l'ouvrage sont là pour le prouver: les informations présentées ici sont aussi sérieuse que dans n'importe quelle revue scientifique. Sauf que le ton est tellement rigolo et les explications si magnifiquement bien vulgarisées que tout le monde y trouve son compte avec une facilité remarquable. À ce point de vue d'ailleurs, le premier chapitre est exemplaire: en trois pages, on décrit la théorie du Big Bang et de l'évolution, qui sont les créationnistes et pourquoi le Mal suprême ne nous a pas causé de trop de malheurs au cours des dernières 13,7 milliards d'années. Mélanger physique quantique et roman sur les enfers: fallait y penser! La dernière partie est plutôt consacrée à l'invasion des démons (pas si dur à battre que ça rassurez-vous: un bon coup de batte de cricket et c'est réglé!) et c'est là que l'on trouve le plus de sujets de rigolade. Imaginez-vous une invasion démons ressemblant à celle des extra-terrestres dans Mars Attack de Tim Burton! On peut y reprocher que Samuel et ses amis y sont un peu trop intelligents, mais n'empêche, la fin vaut son torrent de rigolade!

Ma note: 4.75/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire