samedi 13 novembre 2010

Toutes choses scintillant de Véronique Ovaldé

Toutes choses scintillant Véronique Ovaldé J'ai lu 156 pages



Résumé:
Nikko est la seule fille de son âge dans sa petit île du cercle polaire. Tous les autres enfants sont morts en bas âge. Pourquoi? Parce que son île accueille une usine de traitement de déchets nucléaires et qu'il y a eu un accident. Un accident que tous là-bas appelle leur Grand Malheur. Alors Nikko grandit, refusant de prendre ses médicaments aux couleurs de l'arc-en-ciel supposé combattre en elle les effets de la Nodamycine, se créant un monde imaginaire peuplé d'ours et de lapins bleus. Afin de ne pas avoir à affronter la réalité de son père alcoolique et de l'absence d'espoir que signifie la vie sur l'île que nul ne peut quitter faute des autorisations nécessaires. Seuls ceux qui travaillent à la déchetterie peuvent quitter l'île, car ils n'en sont pas natifs.

Critique:
L'écriture de Véronique Ovaldé est assez particulière. Il y a beaucoup de profondeur dedans, beaucoup de subtilité, d'ailleurs, c'est un livre que l'on doit lire avec pas mal de concentration pour le comprendre. L'histoire est entièrement constitué du long monologue intérieur de Nikko et de ce qu'elle voit dans le monde autour d'elle. Une certaine partie est fabulée par la petite, mais le reste est réel, et réaliste. On sent la lourdeur de la vie dans ces espaces lointains du Nord (canadien? Russe? On ne le sait pas trop) où la sédentarisation et l'apparition des boîtes de conserve ont enlevé aux hommes leur rôle traditionnel, faisant de ceux-ci des gens sans raison de vivre. L'alcoolisme est omniprésent, la violence conjugale et familiale également. Mais cela n'est pas traité crument, tout passe à travers le regard d'une enfant, puis d'une adolescente et d'une adulte. L'histoire est d'une certaine lourdeur, sûrement voulue par l'auteur, car l'histoire est tout sauf optimiste. Seul la fraîcheur du personnage de Nikko apporte une touche de gaieté un peu amère dans un paysage uniformément blanc et froid. À lire en période de canicule pour se rafraîchir...

Ma note: 3.75/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire