samedi 27 novembre 2010

Les premiers magiciens: 1- La rébellion de cigognes de Maude Royer

Les premiers magiciens: 1-La rébellion des cigognes   Maude Royer  Hurtubise  377 pages






Résumé:
Il y a fort longtemps, sur le continent de Gondwana, les cigognes assuraient la continuité de la race humaine en leur emmenant les indispensables graines de choux qui permettent à ceux-ci de se perpétuer.  Mais des cigognes, lasse de leur rôle, décidèrent de se rebeller contre les humains.  Seule une dernière cigogne, au péril de sa vie, décide de confier une graine à une jeune femme nouvellement mariée, Miranie.  L'un des derniers choux plantés sur le continent.

Critique:
Maude Royer a su créer un univers riche et plein de surprises.  Un univers où la croyance qui dit que les bébés naissent dans les choux devient littéralement vérité.  Sauf qu'au lieu d'emmener directement les bébés, les cigognes sont ici les porteuses des précieuses graines pour faire pousser les choux.  Leur rébellion en est d'autant plus destructrice.  Et contrairement à la croyance populaire, les volatiles se révèlent être de véritables oiseaux à la volonté bien trempé et capable de faire la guerre.  Les cigognes ne s'avèrent d'ailleurs pas les seules créatures à être douée de raison et de capacité à s'organiser.  Les loups également.  Et sur cette terre où tous les magiciens ont disparus, la magie n'est pas complètement éteinte.  Les êtres blancs, humains doués de magie sont encore présents, mais persécutés.  Les rares à encore connaître l'histoire des continents oubliés se souviennent encore que ceux-ci ont été séparé de Gondwana par la magie.  Là où la dernière des fées vient à peine de naître.

L'histoire en elle-même est assez classique dans son déroulement, on voit dès le départ les personnages qui vont marquer l'histoire.  L'auteure s'est d'ailleurs amusée à jouer sur les sonorités des prénoms, Laurent devenant Laurian, Mélanie, Miranie, Jeffrey, Jefflé et ainsi de suite.  Je m'amusais à retrouver les noms d'origine!  Par contre, passé la moitié du livre, l'instauration d'un certain pathos dans le destin des elfes, m'ont déplu, particulièrement tout ce qui est lié à Ancolie (qui vient de mélancolie?) et de son ami l'ange Xanaël.  Donc malgré un début extrêmement prometteur, j'ai fini le livre avec un opinion mitigée, auquel la multiplication des personnages dans la deuxième moitié n'a absolument pas aidé.  Seule la suite pourra nous dire si la série va s'égarer ou se maintenir sur le droit chemin dans lequel elle s'était engagée au départ. 

Ma note: 3.5/5

Je remercie Diistribution HMH et plus particulièrement Louise pour ce service de presse.

2 commentaires:

  1. Je suis assez incertain de cette lecture. Il me reste une trentaine de pages, et je ne sais pas vraiment quoi en penser... J'ai hâte de voir si les révélations (car j'espère qu'il y en aura!) de la fin du tome 1 seront intéressantes...

    RépondreSupprimer
  2. Pas vraiment de révélations, à la fin du premier tome Mathieu. Juste une décision prise par la fée qui, on le sait pertinemment va mener à beaucoup de choses dans le deuxième tome. Mais pour l'instant, je dirais que je ne sais pas trop quoi penser de cette série. On va lire le deuxième tome durant le temps des Fêtes, c'est là qu'on va savoir. Je persiste à penser que le tome le plus révélateur d'une série est bien souvent le deuxième! À voir donc!

    RépondreSupprimer