lundi 2 septembre 2013

Avant de vivre de leurs plumes...

Salut!

On le sait, les écrivains ne sont pas toujours capables de vivre grâce à leurs publications.  Certains d'entre eux ont d'ailleurs travaillé toute leur vie à défaut de pouvoir payer les factures avec leurs droits d'auteurs!  Ceci est le lot de beaucoup d'auteurs d'ici, mais même les grands noms ont souvent dû délaisser leurs feuilles de papier et leurs plumes pour aller s'occuper de façon plus lucrative!  En voici quelques exemples:

Charles Dickens a pendant plusieurs années été reporter avant de voir sa carrière littéraire décoller.  Il a d'ailleurs eu des difficultés à ce moment-là à remplir ses différents engagements tellement à la fois son travail et l'écriture lui demandaient du temps!

Louisa May Alcott sera successivement professeur, gouvernante, couturière et infirmière tout en rédigeant ses nouvelles et romans.

Patrick Senécal a enseigné la littérature, le cinéma et le théâtre au collégial en même temps qu'il publiait ses premiers romans.

Michel Tremblay a corrigé certains passages de son premier livre, Contes pour buveurs attardés alors qu'il travaillait comme typographe dans l'atelier d'un imprimeur propriété d'une maison d'édition.  Il a d'ailleurs perdu son emploi parce qu'il écrivait un livre destiné à être publié chez un autre éditeur que celui qui l'employait!

Kathy Reichs n'a jamais cessé son travail d'anthropologue judiciaire malgré sa carrière littéraire.  Elle s'inspire d'ailleurs beaucoup de ses expériences professionnelles pour écrire ses romans.

Stephen King a travaillé comme professeur d'anglais dans une école secondaire durant l'année scolaire et dans une blanchisserie l'été pour arriver à joindre les deux bouts avant le succès de ses premiers romans.

Franz Kafka a travaillé la majeure partie de sa vie dans une compagnie d'assurance tout en écrivant son oeuvre de nuit.

Les trois soeurs Charlotte, Anne et Emily Brontë ont toutes les trois été institutrices ou gouvernantes avant de publier leurs premiers romans.

Hergé a été engagé au départ comme photographe et illustrateur de presse.  Il a eu la chance d'y développer son coup de crayon, mais ne pensait pas faire une carrière de bédéiste!

Jean-Christophe Rufin a été médecin, travailleur humanitaire et diplomate avant d'ajouter écrivain à la liste des carrières qu'il mène en parallèle!

Bon et pour faire exception à cette liste, la très chanceuse Jane Austen n'a jamais travaillé de sa vie!  Entretenue par les membres de sa famille, elle a eu tout le temps nécessaire pour écrire son oeuvre et que le tout devienne rentable avant d'avoir besoin d'argent!

Alors à tous mes amis écrivains qui pestent parce qu'ils doivent travailler en plus d'écrire, rassurez-vous, même les plus célèbres des écrivains sont passés par là!

@+ Mariane

3 commentaires:

  1. Robert Lalonde est toujours acteur. Louise Portal aussi. Mais peut-être par choix, parce qu'ils aiment les deux métiers.

    L'imprimeur de Michel Tremblay, n'était-ce pas son père? Ou j'ai rêvé ça?

    RépondreSupprimer
  2. Oh boy, Kafka travaillait pour des assureurs, hein? Ça explique bien des choses! :p

    Je remarque par contre que ceux qui ont continué leur "carrière parallèle" après avoir connu le succès ont des boulots passionnants (anthropologue judiciaire, diplomate), mais surtout payants et pas trop prenants (ou permettant de prendre de longues vacances!).

    (En passant, Hanaken III devrait s'intituler "Le sang des samouraïs"...)

    RépondreSupprimer
  3. @ClaudeL, pour Michel Tremblay, voir le dernier chapitre d'Un ange cornu avec des ailes de tôle. Il raconte l'anecdote d'une façon délicieuse!

    @Gen, ouais, Rufin est diplomate... mais moi ce qui m'étonne toujours chez ce type c'est qu'il aie trouvé le temps d'écrire. Son CV doit faire au moins 8 pages!

    (Et youppi pour le titre d'Hanaken III!)

    RépondreSupprimer