jeudi 26 septembre 2013

Soie d'Alessandro Baricco

Soie  Alessandro Baricco  Collection Écoutez lire Gallimard  Lu par Jacques Bonnaffé   Environ 2h40 d'écoute


Résumé:
Hervé Joncourt est un homme qui laisse la vie décider pour lui de ce qu'elle doit être.  Peu ambitieux, il se contente de vivre d'un revenu modeste provenant de son petit commerce des vers à soie qu'il va chercher au Moyen-Orient chaque année.  Lorsque les vers à soie de cette partie du monde sont à leur tour touché par une maladie qui empêche la production de soie, Baldabiou, un original de la ville, lui propose un voyage que personne n'a jamais tenté: aller chercher des vers à soie au Japon.  Commence alors pour Hervé Joncourt une série de voyages au pays du soleil levant où l'attend une femme, énigmatique et mystérieuse, qui bouleversera sa vie.

Mon avis:
L'écriture de Alessandro Baricco est magnifique, tout en souplesse et en douceur, simple, mais précise, donnant ainsi du relief à chacun des mots, de l'intensité à chacune des scènes.  Hervé Joncourt est un homme, qui comme le dit si bien l'auteur, est comme assis sur un balcon en train de regarder passer sa propre vie.  Il n'a pas d'ambition, pas de passion.  Il laisse tranquillement filer le cours de ses jours.  Lorsqu'on lui demande de partir pour le Japon, il le fait tout simplement.  L'histoire de sa passion avec la femme mystérieuse, maîtresse du non-moins mystérieux Hara Kei, n'en est que plus surprenante.  Au cours de sa longue vie, il n'y aura que cet éclat.  D'ailleurs, le livre montre très bien qu'en dehors des événements survenus lors de cette expédition, Hervé Joncourt ne fait pas grand chose.  On résume des années entières en quelques lignes.  Mais les instants où sa route croise la femme sont finement détaillés, accordant une importance légère, mais révélatrice à un regard, une expression, le timbre d'une voix.  Le lecteur choisi pour ce livre avait le talent de rendre les voix des différents personnages de sorte que les dialogues étaient vivants et que l'on avait aucun mal à discerné les différents personnages: Baldabiou, Hara Kei et même cette femme japonaise vivant en France qui traduira quelques lettres pour Hervé Joncourt.  Il nous emmène avec douceur dans le récit, en respectant admirablement bien le rythme de celui-ci, sachant nous transporter dans ce récit enveloppant comme un cocon.  Un récit tout en finesse et en douceur, un peu comme l'est la soie elle-même, où la beauté des mots est à l'égal de celle du récit.

Ma note: 4.5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire