mardi 28 octobre 2014

Cobayes: Anita de Marilou Addison

Cobayes  Anita  Marilou Addison  De Mortagne  315 pages



Résumé:
Anita est anorexique.  Son but dans la vie: atteindre le 100 livres, le poids idéal selon elle.  Pour cela, elle est prête à tout.  Alors que son chum lui met la pression pour qu'elle change, elle voit dans le journal une petite annonce du laboratoire Alphalab menant une étude clinique.  L'un des effets secondaires?  Perte de poids.  Prête à tout, Anita se lance.  Sans savoir que le produit testé aura de bien étranges effets.  Et qu'Alphalab n'est peut-être pas une entreprise si nette que ça.  Peu importe, elle ira de l'avant.  Même si sa mémoire se met à lui jouer des tours et que son appétit, bizarrement, se réveille.  Surtout pour la viande rouge.  Saignante.

Mon avis:
Ce livre est dans la catégorie, je vois toutes ses qualités, c'est un excellent livre, mais je ne l'ai pas aimé.  Littéralement.  J'ai eu beaucoup, beaucoup de mal à le finir.  Les 100 dernières pages, je me suis mis en mode off-réaction pour les finir.  C'est dur, terriblement dur.  Un véritable roman d'horreur, autant psychologique que dans les actes.  La description de la psychée d'une anorexique est remarquablement bien rendue.  On est dans sa peau, dans sa tête, dans cette phobie de la nourriture et de l'obsession du poids.  Tout est prétexte à ramener le sujet sur la table.  Elle en parle tout le temps et juge les gens à travers cette grille du poids.  C'est obsessionnel.  On sent déjà au départ qu'elle n'est pas une personne équilibrée, alors les effets du médicament testé sur elle seront encore pire.  On ne sait pas au juste ce qu'est ce médicament, mais vu les rapports du médecin-responsable (rapport fait après chaque injection), on voit très bien que ce n'est pas un simple produit pour lutter contre l'anxiété tel qu'annoncé.  Projet militaire?  Aucun indice, seulement le doute, soigneusement entretenu.  Ces tests, c'est le début d'une lente plongée dans la folie pour la jeune femme, d'autant plus terrible qu'elle est alimentée par son déséquilibre face à la nourriture.  Ce qui donne lieu à plusieurs scènes particulièrement horrible.  Celle du conteneur (ceux qui liront le livre sauront de quoi je parle) me donne encore la nausée rien qu'à y penser.  L'écriture est totalement au service de l'histoire et la sert magnifiquement bien.  On est bien ici dans une histoire d'horreur, mais oubliez les histoires de torture et de tueurs en série: le point ici, c'est une relation totalement tordue entre Anita et la nourriture, puis carrément la chair et la viande.  Jusqu'au point de rupture.  C'est très difficile à lire tellement c'est bien écrit.  Je ne peux pas dire, j'ai aimé ce livre, mais je lui reconnaît énormément de qualités.  Il faut une superbe maîtrise pour pondre un tel roman.  Les amateurs d'horreur vont adorer, pour ma part, je dois avouer que c'était trop.

Ma note: 4.75/5

2 commentaires:

  1. Très belle critique. Tu as été forte de pousser ta lecture malgré son horreur. D'autres auraient abandonnés et simplement : « Ce roman est trop horrible. »

    Donneras-tu une chance aux autres tomes de la série?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien l'intention de laisser une chance aux autres tomes de la série. :) De un, on m'a dit que le premier était le plus trash, de deux, je connais plusieurs auteurs dans la suite et je veux les lire! ;)

      Supprimer