jeudi 11 juillet 2013

Les clowns vengeurs: Les limbes des immortels de Dominic Bellavance

Les Clowns vengeurs  Les limbes des immortels  Dominic Bellavance  Porte-Bonheur  139 pages


Résumé:
Olivia a trahi Tristo, son mari, un clown vengeur qui l'avait formé à accomplir son oeuvre à ses côtés, au mépris des règles de l'Ordre.  Depuis, elle élève seule leur fils et travaille à l'élaboration d'un nouveau composé: l'Afamort.  Celui-ci a la capacité, si on le prend dans l'heure précédente, à ramener une personne trois minutes avant sa mort.  Une caractéristique qui soulève beaucoup de questions...  et beaucoup de convoitise!

Mon avis:
Attachez vos ceintures tout le monde!  Comme tous les clowns vengeurs, celui-ci est différent des autres, mais en même temps lié.  Indépendant, mais autonome.  Et c'est le premier que je ferais lire en priorité à des adultes plus qu'à des adolescents.  Parce que le niveau est digne de la grande SF, très loin des séries pour ado-adultes qui pullulent.  Sans qu'il n'y paraisse, l'auteur a soulevé une belle énigme: que feriez-vous si vous étiez condamné à revivre quelques minutes avant votre mort, mais que celle-ci soit inéluctable, encore et encore?  Le questionnement qu'il fait ainsi vivre à Olivia (et par extension à Tristo) est brillant et très bien mené.  Il aurait suffit de peu de choses pour s'écarter de la piste intelligente amenée au départ, mais non, ça tient très bien la route, au contraire.  Et on peut difficilement lâcher le livre une fois entamé!  Certes, j'ai trouvé la mise en place de l'histoire est un tantinet longue par rapport à la longueur du texte, mais une fois cela fait, on plonge à fond dans une excellente intrigue de science-fiction comme je les aime: bien ficelé et qui pose d'excellentes questions.  En fait, le seul et unique reproche que l'on peut faire à ce livre, c'est qu'il est plus éloigné de l'univers des clowns  vengeurs comme tel que les autres tomes de la série.

Ma note: 4.5/5

Je remercie Prologue et plus particulièrement Martin pour ce service de presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire