mercredi 17 juillet 2013

La trilogie des vents: 3- Les vents furieux de Mercedes Lackey

La trilogie des vents  tome 3  Les vents furieux  Mercedes Lackey  504 pages


Résumé:
Sa formation achevée, Elspeth s'apprête à retourner à Valdémar en compagnie de ses surprenants nouveaux amis.  Cependant, un détour imprévu lui fera découvrir d'anciennes vérités liés à Valdémar qu'elle ignorait...  Et qui lui seront des plus utiles dans sa lutte contre Ancar.  L'arrivée à Valdémar sera difficile pour Ventnoir, prenant pour la première fois conscience de ce qu'est le royaume de celle qu'il aime et surtout de son statut d'Héritière.  Malgré tout, il sera à ses côtés lorsqu'elle entreprendra sa plus difficile mission: détruire Ancar et faire tomber définitivement la menace qui pèse sur Valdémar.

Mon avis:
La conclusion de cette trilogie est intéressante, parce qu'elle ramène Elspeth au début de son parcours.  Elle a quitté Valdémar pour apprendre la magie et ayant appris, elle retourne chez elle, mais avec toutes les transformations intérieures que suppose les aventures, les épreuves et l'éloignement.  Et de nombreux amis qu'elle s'est fait au cours de ses aventures, dont les surprenants griffons.  Ceux-ci sauront malgré tout tailler leur place au sein du royaume, à la fois pour leurs qualifications magiques et leurs talents de diplomates.  Et le fait que la reine Selenay ait des jumeaux, et les griffons aussi, aidera de façon étonnante à leur intégration!  Le roman est plus orienté vers le choc entre les arrivants de la Vallée et les Valdémarans, mais tout de même, une bonne partie du roman est consacrée à la bataille finale contre Ancar, mais aussi, fait surprenant, à la rencontre entre celui-ci et cet increvable de Mornelithe Fléaufaucon.  Et à la relation de pouvoir qui s'instaurera entre eux.  C'est bien fait, extrêmement manichéen, mais on reste suspendu au livre jusqu'à la fin.  Une belle conclusion pour cette trilogie.

Ma note: 3.75/5

Je remercie Bragelonne/Milady et plus particulièrement Frédéric pour ce service de presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire