lundi 15 juillet 2013

Yoko Tsuno: 26- Le maléfice de l'améthyste de Roger Leloup

Yoko Tsuno tome 26  Le maléfice de l'améthyste  Dupuis  48 pages


Résumé:
Émilia reçoit en héritage un cottage de son arrière-grande-tante Gloria qui la remercie de lui avoir sauvé la vie en...  1934.  Arrivés au dit-cottage, Yoko et Émilia découvre qu'il est occupé par un vieil homme, qui a fait un saut dans le temps depuis les années 30 pour découvrir le remède afin de sauver sa fiancée Gloria de la tuberculose.  Il piège Yoko et Émilia et les renvoie dans le temps à la fois pour livre les médicaments pour sauver sa fiancée et aussi pour rendre un étrange collier orné d'une améthyste à Sir Archibald, l'arrière-grand-père d'Émilia...

Mon avis:
Les Yoko Tsuno sont ma série culte depuis deux bonnes décennies, mais j'avoue que les derniers opus n'ont pas été à la hauteur, celui-ci inclus.  L'intrigue est entremêlée de tant de détails que l'on se perd, la séquence d'ouverture n'a absolument aucun rapport avec le reste de l'histoire et on pourrait pratiquement parler des aventures d'Émilia au lieu de celles de Yoko tellement son personnage prend de l'importance.  D'ailleurs, des personnages, il y en a trop dans l'histoire, on s'y mêle, entre la joyeuse bande qui suit Yoko partout (Vic, Pol, Rosée, Mieke, Émilia, Cécilia) on finit par s'y perdre!  Vic et Pol font pratiquement de la figuration, on se demande d'où vient la poupée Angela et diantre, une fois dans le passé, on se demande qui sont tous ces personnages et quel est leur place dans l'histoire!  J'ai eu à plusieurs reprises l'impression qu'il manquait une case, ici ou là, je relisais les précédentes pour m'en assurer, mais non, c'est juste que le lien entre celles-ci était moins clair que dans les précédents albums.    Bon, cette série est culte, mais il est visible que Roger Leloup vieillit.  S'il a toujours le coup de crayon leste et agile, il en a perdu du côté de l'art de raconter une bonne histoire bien ficelée.

Ma note: 2.75/5

6 commentaires:

  1. Heureuse de voir que je ne suis pas la seule! Je l'ai lu dans Spirou Magazine, à coup de 4-6 pages par semaines, et je n'ai tout simplement RIEN compris! Certains dialogues semble ne répondre à aucun autre, et l'intrigue ne se tient pas. Je me suis surtout demandé: mais que faisait l'éditeur pendant ce temps-là?

    P.S. Ça serait bien d'accepter les commentaires autre que par compte Google, ça m'a moi-même bloquée quelques fois, et ça doit vous faire perdre des commentaires

    RépondreSupprimer
  2. @Bianca, merci de me dire que je ne suis pas la seule à avoir remarqué une baisse notable de qualité! Même si je vais continuer à tous les lire, cette héroïne est trop mythique pour ne pas le faire dans mon cas.

    P.S. Le compte Google me fait sûrement perdre des commentaires, mais évite en grande partie les trolls et le spam. On ne peut pas tout avoir! :(

    RépondreSupprimer
  3. @Prospéryne : On dirait en effet que depuis quelques albums Roger Leloup a oublié que ce qui faisait la force de Yoko, c'était pas les ajouts de nouveaux personnages, c'était de retourner visiter les anciens en profondeur de temps à autres.

    Je peux pas croire qu'il a épuisé les intrigues Vinéennes, qu'il ne pourrait pas bâtir quelque chose autour de Mieke, etc. Sa maudite Amélia, j'suis juste pas capable de la sentir! lol! C'est comme une Yoko avec moins de classe et pas d'arts martiaux!

    RépondreSupprimer
  4. À Gen et Prospéryne : Bien d'accord avec vous les filles, la qualité des histoires a baissé dans les Yoko Tsuno.

    Mais la petite fille en moi ne peut pas s'empêcher de s'écrire : Oh! Un nouveau Yoko Tsuno est sorti!

    Et de se précipiter à la librairie pour l'acheter. Pour finalement être déçue, je vois déjà ça d'ici, mais que voulez-vous, c'est Yoko Tsuno, c'est sacré! :D

    RépondreSupprimer
  5. @Gen, tout à fait d'accord pour Émilia! Et aussi pour le fait que Yoko a de la classe et qu'elle sait se battre! :D

    @Isabelle, heureuse de voir que je ne suis pas la seule à considérer que Yoko Tsuno est sacrée, même si le niveau a nettement baissé depuis quelques années. Oui, moi aussi, je me pitche pour l'acheter à chaque fois... et je relis ensuite les autres en me disant, c'était tellement meilleur dans le temps! :)

    RépondreSupprimer
  6. @Prospérine : la poupée Angela, réponse pages 25-26 du n°25, mais je penses que tu as déjà du y (re)jeter un œil ;)

    @Prospéryne et Isabelle : oui elle est sacrée !!! complètement d'accord avec vous, ce qui monte le score à 3 ;) C'est mon père qui me l'a faite découvrir, il avait commencé la collection et n'en ratait pas un seul. Depuis il me les a tous donnés, une sorte d'héritage, et je continue la tradition en achetant les nouveaux... que je lui donne à lire quand il passe à la maison ! ^^

    @Gen : ah moi aussi j'ai beaucoup de mal avec Emilia. Elle m'agace au plus au point cette gamine... et je suis totalement déçue de voir que tout ne tourne qu'autour d'elle maintenant. Déjà quand j'ai commencé le n°25, je me demandais où étaient passé Rosée, Vic et Pol et pourquoi il fallait que Yoko se la trimballe partout. Mais le 26 c'est devenu pire que tout, on les aperçoit sur quoi ? 2 vignettes ? Je serais assez pour qu'Emilia retourne vivre avec son père, et qu'elle laisse un peu nos héros en paix vivre leurs aventures, et que Yoko redevienne un peu plus la mère de Rosée... soit dit en passant

    RépondreSupprimer