mercredi 21 novembre 2012

Grapiller quelques instants de lecture

Salut!

Parfois, il ne me reste qu'une ou deux minutes avant de quitter la maison.  Dans ces moments-là, la tentation est souvent forte d'ouvrir un livre quand même.  Même si c'est juste pour une petite minute ou deux.  Même si je sais très bien que neuf fois sur dix, je vais me mettre en retard avec ça.  C'est trop tentant tout simplement!

J'attrape mon livre, mais je reste debout.  Trop tentant de plonger trop profondément, alors je ne m’assois pas.  Je lis en jetant des coups d'oeil régulier à ma montre, ou du moins, j'essaie!  Ce petit moment de lecture est pressé dans le temps, mais il a par le fait même un petit goût d'interdit. Quelques pages, comme ça, lues à la va-vite.  Bien peu, mais juste le temps de prolonger un peu une histoire, d'avancer un peu dans l'intrigue.  Frustrant par sa brièveté, mais délectable par son petit côté rebelle.

Ensuite, toujours trop vite, ma montre me rappelle qu'il est temps de filer et je jette le livre de côté et file, la tête encore dans mon livre, frustrée de ne pas avoir pu continuer plus avant.  Ce n'est que partie remise! ;)

@+ Mariane

5 commentaires:

  1. C'est dans ces cas-là que le recueil de nouvelles devient tout désigné...

    ...grapiller dans un roman ? Impossible dans mon cas, où je ne quitterais jamais la maison !

    RépondreSupprimer
  2. @Sébas, ben moi, je suis devenue une experte là-dedans! Faut bien profiter de toutes les occasions que la vie nous donne de lire! ;)

    RépondreSupprimer
  3. L'idéal pour moi, dans ces cas-là, serait un plein recueil de short shot comme ceux que Jean Pettigrew publie dans les catalogues d'Alire...

    ...ou le "Et autres petits mensonges" par la Grande Dame qui convient très bien à cet exercice !

    RépondreSupprimer
  4. Hahaha! Moi, c'est à peu près la seule forme de lecture que je peux me permettre ces temps-ci ;)

    RépondreSupprimer
  5. @Sébas, il y a aussi Les roses d'Atacama de Luis Sepulveda qui conviendrait bien. Aucun des textes de ce recueil ne fait plus de 3-4 pages, mais dans ce cas, j'en lirais quelques-uns, c'est trop court sans ça!

    @Pat, moi aussi, ça m'arrive de ne pas avoir le temps de lire. C'est dans ce temps-là que le grapillage est le plus précieux!

    RépondreSupprimer