vendredi 25 janvier 2013

C'est au troisième tome qu'on le sait

Salut!

En bonne lectrice de série, j'ai fait au fil des années une constatation: le meilleur indicateur pour savoir si une série est bonne ou non, c'est le troisième tome.  Pas le premier, pas le deuxième, le troisième tome.  Pourquoi?  C'est bien simple.

Au premier tome, on découvre un univers, des personnages.  On les voit pour la première fois.  C'est l'attrait de la nouveauté.  Tout est neuf, tout est beau.  C'est comme une nouvelle relation: on se découvre, on s'apprécie, on ne montre souvent que le meilleur de nous-même, ou à tout le moins, on remarque pas mal moins les défauts de l'autre.  C'est si agréable, si merveilleux!  Le premier tome d'une série, c'est une porte ouverte, une invitation, un billet pour l'aventure.  C'est une promesse, pas un engagement.

Au deuxième tome, qu'on attend souvent avec impatience, c'est comme retrouver des vieux amis qu'on a pas vu depuis longtemps.  On retombe bien vite dans nos pantoufles.  Les personnages sont toujours là.  Ils avancent un peu, font de nouvelles découvertes.  C'est là que tout commence à partir.  À déraper si on découvre tout à coup des défauts que l'on avait pas vu avant, des petits détails, des toutes petites choses, mais on les voyait pas au premier tome, sauf que là, c'est le deuxième tome et pop, les petits défauts nous tombent sous le nez.  On ne les avait pas remarqué, là, elles nous tombent sur les nerfs.  Oh un petit peu seulement, un tout petit peu, mais tout de même...  Ou au contraire, on adore encore plus, on plonge à fond... et on se met à ronger les coins de ses livres en attendant le troisième tome!

Au troisième tome, là, on le sait.  On le sait si on aime vraiment, à fond ou si on déteste.  J'ai rencontré un grand nombre de personnes qui m'ont dit qu'elles avaient décroché au troisième tome.  Pas au deuxième, au troisième.  Si elles avaient aimé le premier bien sûr!  Je ne sais pas, même si le deuxième n'est pas excellent, on laisse souvent une chance au troisième tome.  Parce qu'on a aimé le premier.  Il peut y avoir un rattrapage au troisième tome, mais s'il n'est pas là, paf!  Les lecteurs décrochent!  Tout simplement.  Ou encore, accrochent, mais là, à fond.  Et deviennent de véritables mordus, mais mordus aux trippes!  Ce sont les meilleurs ambassadeurs d'une série.  Parce qu'ils l'adorent tout simplement.

Le véritable test d'une série, c'est le troisième tome.  Avant ça, rien n'est garanti, mais ensuite, on a d'énormes chances de continuer.  Que la série compte douze tomes... ou trois! ;)

@+ Mariane

3 commentaires:

  1. Ah tiens... moi j'ai toujours eu l'impression que c'était au deuxième tome que je me faisais mon idée. Justement parce que le deuxième opus d'une série, c'est là qu'on découvre si les personnages et l'univers passent la rampe, un coup l'attrait de la nouveauté épuisé.

    Et c'est souvent là qu'on voit si l'auteur s'enligne pour nous étirer la sauce ou s'il va maintenir un rythme intéressant.

    J'ai souvent abandonné des séries au deuxième tome. Mais d'habitude si je me rends au troisième, je suis accrochée pour de bon...

    Mais, bon, fondamentalement, je ne suis pas une lectrice de séries, alors ceci explique sans doute cela! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ah, ici je ne suis pas tout à fait d’accord avec ma charmante critique préférée !

    Beaucoup de séries en viennent à étirer la sauce après le troisième tome. Les Enfants de la Terre, par exemple, a été une série que j’ai adoré jusqu’au troisième… au Grand Voyage, j’ai trouvé que ça commençait à étirer. Le tome suivant n’était que du surplus… tant qu’au tout dernier, je n’ai même pas encore eu envie de le lire. C’est une situation qui arrive souvent : une saga est supposée être un roman seul, on transforme en trilogie, puis on étire et on étire… interminablement. Autre exemple : la décalogie Belgariade/Mallorée de Eddings. Les cinq derniers tomes sont nettement moins bons que les cinq premiers… Mais la série, au début, était prévue pour seulement cinq tomes.

    À mon avis, le troisième tome n’est pas un indicateur fiable pour l’entièreté d’une série.

    Mais ce n’est que mon humble avis de lecteur…

    RépondreSupprimer
  3. @Gen et Sébas, moi j'ai toujours trouvé que c'était le troisième tome qu'on sait. Bien sûr, il y a des variations entre les séries. Énormes. Cependant, si on a trippé sur un premier tome, on peut pardonner un deuxième tome moins fort si le troisième tome rattrape le tir. Mais si celui-là n'est pas bon, on décroche. C'est à mon avis pour ça que c'est le plus délicat. Néanmoins, chaque lecteur a son point de vue sur la question et c'est très bien comme ça! ;)

    RépondreSupprimer