vendredi 4 janvier 2013

Quand une de nos lectures résonne avec l'actualité


Salut!

À l'automne de l'an dernier, lors du suicide de Marjorie Raymond, je ne pouvais m'empêcher de penser à La réparation de Katia Gagnon.  Le roman parlait du suicide d'une adolescente et de l'enquête de la journaliste suite à ce suicide.  Je ne sais pas, ça m'a fait réfléchir.  On aurait dit que d'avoir lu le roman m'a permis d'un peu mieux comprendre la situation.  Parce que j'avais pu rendre visite à des gens qui avaient ressenti ce que les gens devaient ressentir à ce moment-là, dans cette polyvalente-là.  Par l'intermédiaire d'une fiction certes, mais tout de même.

Mine de rien, les romans se nourrissent de la réalité et nous la rendent, un peu déformée par la fiction, mais on peut sentir le vrai à travers tous les ajouts.  L'histoire de cette adolescente qui se suicide, c'est à la fois son histoire à elle et celle de toutes les adolescentes et tous les adolescents qui ont fait face à la même chose.     On se sert d'une personne, d'une situation pour montrer, expliquer, celles que vivent bien d'autres personnes dans la même.  La fiction sert ici à marquer la réalité.  À la transcender pour faire comprendre les émotions, les réactions, la façon dont ça se passe dans la vraie vie.

La fiction a ceci de puissant qu'elle peut dépasser le réel pour mieux le rendre.  Que l'on utilise la littérature, la musique, le cinéma ou toute autre forme d'art, la fiction permet de mieux comprendre le monde.  Pour ma part, le roman est ma forme préférée, mais aussi celle que je considère, avec le cinéma, comme la plus adaptée pour montrer toutes les facettes de l'expérience humaine et même peut-être davantage que le cinéma, parce que le roman permet de pénétrer dans l'intime, dans le corps et l'âme des personnes.

Alors quand un roman résonne avec ce qui se passe alentour de nous, on peut penser au roman que l'on a lu et se faire une représentation plus juste de ce qui se passe sous la surface des choses que nous montre les médias, peut importe ce qu'il recouvre.  Aller en profondeur pour mieux comprendre.  Dans les pires cas comme dans les meilleures, la littérature nous offre un miroir de nous-mêmes.  À nous de le découvrir pour mieux le comprendre et apprendre.  Et pour éviter d'autres Marjorie Raymond.

@+ Mariane

3 commentaires:

  1. Pour ma part, les événements de l'actualité sont souvent ma source d'inspiration. Je regarde un fait divers et je me dis "mais cette personne-là, audelà des faits, comment est-ce qu'elle a pu se sentir?". Et pouf, me v'là partie! ;)

    RépondreSupprimer
  2. @Gen et tes lecteurs vivront sans doute la même chose que moi à la lecture! :)

    RépondreSupprimer
  3. En tout cas, c'est un peu ce que j'espère en écrivant! ;)

    RépondreSupprimer