jeudi 12 juillet 2012

Un petit tour à la fin d'abord

Salut!

J'ai une manie: je vérifie toujours le nombre de pages que comptent le livre que je suis en train de lire.  Je ne vais pas vérifier tout de suite, ça c'est sûr.  C'est juste quand je repose le livre après en avoir lu un bout que je fais ma petite vérification...  Ah, tiens, 226 pages, c'est bien!  Je m'arrête là la plupart du temps, mais l'envie est souvent fort de lire...  Ah non, pas ça, ce serait un crime!  Mais bien souvent je le commets: je lis la dernière phrase.

Quoi Prospé, tu lis la fin au début!!!  Non, pas la fin, juste la dernière phrase.  Rien de plus la plupart du temps.  C'est seulement quand ma lecture traîne en longueur que j'ai la tentation d'aller en lire plus.  Et encore, je m'arrête aux trois dernières pages la plupart du temps.  Sauf si c'est une lecture vraiment chiante que je tiens à finir dans le cas duquel je fais une exception et que je lis le dernier chapitre,  mais encore là, ce sont des cas exceptionnels.  C'est comme une façon de me booster pour finir ma lecture dans ces cas-là.  De savoir que ça va finir de telle façon et de me poser la question: comment l'auteur va enligner ses flûtes pour me mener jusque là?  Un peu comme Mission Impossible 3 où on savait comment ça allait finir, mais où tout le piquant était de savoir comment on allait se rendre là.  OK, je confesse, j'ai déjà lu un livre presque au complet à rebours, mais fouillez-moi pourquoi, le lire dans le sens voulu par l'auteur était ennuyant, mais le lire à l'envers me l'a rendu très agréable à la lecture.  Je ne l'ai fait qu'une fois par contre.  Tsé, j'aime bien lire les histoires dans l'ordre aussi!  Ah oui et j'ai également été voir une fois le nombre de pages d'un livre en m'interdisant formellement, TOTALEMENT, de regarder la fin.  C'était pour le dernier Harry Potter.  Et non, celui-là, je n'ai pas lu la dernière phrase avant de tourner la dernière page!

Stratégie, sacrilège, mauvaise habitude, je m'en fous!  Je n'arrêterais pas de le faire et je l'affirme haut et fort, aller lire la fin est l'un des droits imprescriptibles de Daniel Pennac, donc aucune chance que je ne m'en passe!

@+ Prospéryne

4 commentaires:

  1. Je regarde toujours le nombre total de pages d'un livre avant de m'y lancer. C'est une déformation acquise à une époque où j'avais à lire beaucoup en peu de temps (lors de mes études en lettres et en histoire). Ça me permettait d'estimer combien de temps il me faudrait pour ingérer un bouquin.

    Par contre, je m'interdis formellement de lire quoique ce soit sur la dernière page!

    RépondreSupprimer
  2. Non, non, pitié non!

    J'ai déjà raconté l'anecdote, je crois, mais Copine a déjà ruiné le punch de nombreuses lectures en me lisant la dernière phrase :(

    RépondreSupprimer
  3. Il y a des auteurs qui connaissent le truc... Ils ne mettent pas le punch à la dernière page, mais quelques pages avant! (et servent ensuite un épilogue ou quelque chose comme ça). Je pense entre autres à Marc Fisher, qui userait semble-t-il de cette méthode pour déjouer les "tricheurs"... ;)

    Je ne regarde à peu près jamais les dernières pages avant d'y être rendue... Sauf quand, comme tu dis, le livre traîne en longueur. Il m'est arrivé (rarement) de m'ennuyer tellement que je sautais directement à la fin pour voir si ça menait quelque part. Et dans certains cas, oublie ça, la fin était aussi moche que le reste, j'ai abandonné ma lecture. Dans d'autres... La fin m'a encouragée à persévérer. Mais quand lire devient pénible... On a beau vouloir s'accrocher, a-t-on vraiment du temps à perdre dans cette vie trop courte pour s'obliger à s'ennuyer? ;P

    Par contre, je suis une vilaine fille qui veut trop vite aller voir la suite. Je lis la page de gauche et quand ça devient palpitant, quand je n'en peux plus, je jette un oeil à la page de droite (surtout si des dialogues me sautent aux yeux). Je ne lis pas tout, juste des bribes, et ça attise encore plus ma hâte et mon plaisir.

    Hé! C'est pas avec le numérique qu'on pourrait se permettre ça, hein! (encore ce fameux débat... Hihi! Désolée, je suis vendue au livre papier, car il permet de tricher!)

    RépondreSupprimer
  4. @Gen, ah ben, pas moi, je ne me l'interdit pas! :P J'adore tricher!

    @Pat, Je le lis, mais je le dis pas à personne moi! Du moins, pas tant que j'ai pas fini le livre! :P

    @Isa, en effet, beaucoup plus difficile à faire avec le numérique. Hum, ça doit faire partie des petites différences qui font que j'apprécie moins la lecture en numérique...

    RépondreSupprimer