mardi 24 juillet 2012

Les services de presse

Salut!

Beaucoup l'auront sans doute remarqué, figure régulièrement au bas de mes critiques la note suivante: Je remercie XXX et plus particulièrement ZZZ pour ce service de presse, XXX représentant le nom du distributeur et ZZZ le prénom du représentant qui a eu la gentillesse de m'apporter le livre en magasin.  Et oui, en tant que libraire, j'ai droit aux services de presse.  Ce sont des livres que l'on me donne pour que je puisse les lire.  Vous avez bien lu, on me DONNE des livres.  Je suis extrêmement chanceuse, extrêmement.  Et très consciente de ma chance.

Soyons honnête, quel gros lecteur serait déçu de se voir donner des livres?  Je ne suis pas meilleure qu'un autre à ce chapitre.  J'adore recevoir des livres.  Je peux demander ceux qui me tentent, c'est sûr et certain, mais je ne les obtiens pas toujours.  Et d'un autre côté, on m'apporte parfois des surprises.  Les rep me connaissent depuis le temps et ils devinent bien souvent mes goûts... avec talent.  Alors voilà, morale de l'histoire, j'achète relativement peu de livre.  Relativement parce que j'en achète quand même.  Mais beaucoup moins qu'avant.

D'un côté, ces services de presse sont un ressort essentiel de ma vie de libraire.  Je ne peux pas acheter toutes les nouveautés qui paraissent en magasin.  Jamais de la vie!  Je n'en aie tout simplement pas les moyens, libraire n'est pas très haut placé côté salaire.  Mais d'un autre côté, comment parler de livres que je n'ai pas lu?  Je peux le faire dans une certaine limite, mais tout le temps?  Non.  Lire des nouveautés fait partie de mon métier.  Et lire des livres dont on ne parle pas dans la presse pour pouvoir en parler aussi.  C'est dans ces cas-là que c'est archi-utile des SP.  Ça me permet de sortir des sentiers battus et de découvrir des choses que je ne lirais pas autrement.

Ça coûte des sous aux distributeurs les SP?  Certes, mais en même temps, j'ai entendu dire que pour chaque SP donné, ils récoltaient 5 ventes.  D'après ma situation personnelle, je peux dire que la statistique est pas mal valide.  Bon, pour certains SP reçu, je n'ai pas réussi à faire la moindre vente, mais pour d'autre, j'en aie vendu 10 ou 15 copies.  Tout dépend du livre, du timing, des clients que l'on voit et aussi, jusqu'à un certain point de comment on se lève le matin.  Il faut voir ces SP comme des outils qu'on nous donne pour bien faire notre travail de libraire.  Un truc par contre: oui j'ai le livre gratuit, mais le temps que je consacre à la lecture, personne ne me paie pour.  C'est sur mon temps personnel que je le prends.  Un peu comme un auteur, qui n'est pas payé pour écrire son livre, mais moi, je ne touche aucun droit d'auteur, même pas le maigre 10% qu'eux ont droit sur leurs ventes.  Quoique j'ai droit à leurs oeuvres gratuites, ça compense!

J'essaie de lire chaque SP que je reçois rapidement.  Ce n'est pas toujours possible et je me désole quand certains d'entre eux s'attardent trop longtemps sur mes tablettes.  Mais quel que soit le moment où je les lis, ils vont finir par avoir leur petite pub ici.  C'est ma façon de remercier tous les gens qui me permettent d'avoir accès à une telle variété livresque.  

@+ Prospéryne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire