vendredi 13 juillet 2012

La mort de Staline de Nury et Robin

La mort de Staline Scénario de Fabien Nury   Dessins de Thierry Robin  Couleur de Lorien Aureyre Dargaud
tome 1 Agonie  59 pages
tome 2 Funérailles 61 pages


Résumé:
De l'intérieur, les événements entourant la mort de Staline ainsi que ses funérailles.

Mon avis:
Un dyptique dont je fais une critique commune étant donné la très grande proximité entre les deux.  En fait, la seule différence tient au temps: dans le premier tome, Staline agonise, dans le second, il est mort, mais la dynamique entre les autres personnages est continue.  Car bien plus que la mort de Staline, on y parle des jeux de pouvoirs qui vont mener à la chute de Beria.  Personnage central dans les deux tomes, c'est lui que l'on suit.  Lui qui dès l'attaque de Staline met tout en place pour maintenir son pouvoir.  Pas étonnant quand on sait que le type est littéralement le chef du KGB!  Les auteurs ne cachent pas que leur oeuvre contient une bonne part d'imaginaire, étant donné que bien peu de témoignages crédibles et complets existent sur la mort de Staline.  Mais même si c'est une oeuvre en bonne partie fictive, elle rend bien la folie qui a entouré la mort du Petit Père des peuples.  J'ai bien dit entouré, parce que Staline lui-même n'a qu'un rôle secondaire à jouer dans cette histoire.  Les dessins sont un hommage à la grisaille soviétique et sans doute pour souligner le côté théâtral de la chose, les personnages présentent des traits caricaturaux.  Si Beria est au départ un maître des jeux de pouvoir, il trouvera néanmoins chaussure à son pied en la personne de Kroutchev.  Aucun des membres du Comité central du Parti Communiste n'est blanc comme neige cependant.  Ce sont des hommes de pouvoir avant tout et on peut se demander ce qu'ils ont de différent avec leurs confrères américains.  Même l'idéologie ne semble pas compter.  En tout cas, l'absence totale de scrupule et de compassion de Beria est dur à voir.  On peut comprendre qu'il ait fini de la manière dont il a fini.  Une BD qui jette un coup d'oeil sur un moment charnière de l'histoire de ce pays de manière franche, honnête et malgré son côté fiction, très réussi.

Ma note: 4.5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire