mercredi 26 février 2014

Le foutu triangle amoureux...

Salut!

Il y a une constante dans plusieurs séries, surtout celles destinées aux ados, d'avoir des triangles amoureux.  Genre, la fille a le coeur partagé entre deux beaux garçons, plus bourrés de qualité l'un que l'autre et on passe trois tomes, voir plus, à se demander avec lequel elle va finir.  Vous aurez sans doute compris, les triangles amoureux, ce n'est pas ma tasse de thé!

Quelque part, j'ai le goût de leur lancer: «Ok, branchez-vous!».  Je sais que l'on peut se poser un million de questions en amour, mais de toujours reste assise entre deux chaises me semble une très mauvaise idée pour les héroïnes de roman.  Même chose pour leurs confrères masculins!

Pourquoi une telle multiplication?  J'y vois deux explications.  La première, c'est celle que j'ai entendu en parlant de la relation entre deux personnages dans une série télévisée.  Les scénaristes avaient inventé une histoire empêchant les deux amoureux de se toucher pour «ralentir» au maximum l'avancée de leur relation.  La clé est là: ralentir la relation.  On en reste éternellement aux débuts, aux premiers instants, à ce coeur qui palpite si fort, à ces sensations si nouvelles, mais en même temps, en préservant leur intensité.  On ne passe pas à l'autre étape, celle où l'on découvre que le prince charmant n'est pas si charmant que ça et où la banale vie de couple entre en compte.  L'amour y perd de son éclat!  On préfère laisser les amoureux sur un «Ils vivront heureux et auront autant d'enfants qu'ils en voudront!» que de continuer l'histoire plus loin.  La majorité des histoires d'amour se concentrent d'ailleurs sur ça: sur la rencontre, les premiers temps de la relation, la période passion quoi!  Celle où les amoureux pensent à ramasser leurs chaussettes sales et où les disputes se terminent sur l'oreiller!  Hésiter entre deux amoureux permet de ne pas engager une héroïne plus avant et on reste toujours dans les débuts de la relation.

La seconde raison est très banale: maintenir l'intérêt.  On VEUT savoir avec qui elle (ou il) va finir!  Combien de personnes ne se seraient pas tapé les quatre tomes de Fascination en sachant de façon certaine que Bella finit avec Edward?  Quoi, c'est vrai!  Ça maintient le thrill de ne pas savoir, de se demander, de voir qu'elle (qu'il) penche vers l'un, puis vers l'autre...  Une façon d'aiguiser les nerfs.  La raison aussi pour laquelle dans les romances, les amoureux passent leur temps à se disputer.  C'est fini, c'est pas fini, vont-ils se réconcilier?  Suspense.  Dans le domaine, Fifty shades of Yeurk, était excellent.  Dès que l'on croyait que les deux amoureux étaient finalement ensemble, dispute.  Réconciliation, dispute.  Répéter ainsi jusqu'à la conclusion.  Peut-être pas très romantique à dire comme ça, mais diablement efficace.

La question d'être pour ou contre les triangles amoureux ne se pose même pas.  Ils sont là, point.  Pour le meilleur et pour le pire!  C'est surtout les fabricants de t-shirt qui y gagnent: vous vous souvenez de Team Edward et Team Jacob?  Et bien, si vous aimez le moindrement les triangles amoureux, pensez que ce genre de t-shirt pourrait au final remplir rapidement votre garde-robe si vous êtes la moindrement fan de série de fantasy pour ados!

@+ Mariane

5 commentaires:

  1. Pour être en train de m'y attaquer, je tiens à dire que raconter le "après" d'une relation amoureuse, en essayant de garder un cadre "ado", c'est l'enfer!
    J'aurais dû inventer un rival à Yamaki! (enfin, y'avait Takayama, mais c'était platonique! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais, vaut peut-être mieux laisser les ados rêver après tout...

      Supprimer
  2. Comme je dis souvent: moins de triangles amoureux, plus de ménages à trois! ;)

    RépondreSupprimer
  3. Il me semble que dans Fascination, c'était évident qu'elle choisirait Edouard, même si Jacob compliquait les choses, parce qu'il lui permettait un amour possible sans changements. Tu as raison, c'est toujours pour ralentir l'histoire d'amour et mettre du piquant, mais on peut presque toujours deviner qui sera l'heureux élu à la fin. Dans Hunger games, c'est assez inutile par exemple (même si je n'ai pas toute la série). Désagréable!

    RépondreSupprimer