jeudi 2 août 2012

La juste part de David Robichaud et Patrick Turmel

La juste part  David Robichaud et Patrick Turmel Atelier 10  95 pages

Résumé:
Juste part.  Un mot à la mode ces temps-ci, entendu un peu partout et à toutes les sauces.  Mais quelle réalité recouvre-t-il au juste?  Que signifie la juste part?  Son sens peut-il varier selon les tenants du néo-libéralisme ou encore des tenants du mouvements Occupy ou encore plus près de nous des revendications étudiantes?  Cet essai répond à cette question et montre pertinemment que la juste part n'est peut-être pas où on croit la trouver.

Mon avis:
Il y a un dicton qui dit dans les petits pots, les meilleurs onguents.  Ça s'applique parfaitement à cette micro-plaquette de 95 pages qui décortique de manière simple et directe les phénomènes liés à la juste part.  On parle d'impôts, de redistribution des richesses, de créations des richesses et aussi d'inégalités sociales et économiques.  C'est profond, on va gratter dans les racines philosophiques qui tiennent ces modèles économiques et sociaux.  En rappelant au départ que l'économie de marché dans lequel nous vivons est une construction complètement artificielle et donc, qu'elle n'est peut-être pas une fin en soi...  Ni le meilleur modèle possible d'ailleurs.  Mais ça va plus loin que ça dans la recherche des racines de l'idée de la juste part.  En fait, on y égratigne autant les tenants du néo-libéralisme que ceux de la go-gauche en montrant les limites de leurs approches respectives.  Et c'est là l'une des forces de cet essai, de montrer clairement les forces et les faiblesses des deux côtés de la ligne.  Et d'expliquer que loin d'être un phénomène dû uniquement au mérite personnel, l'enrichissement individuel est directement permis par la société dans lequel l'individu évolue.  Par moment, j'ai trouvé ça complexe, mais les exemples aidaient à comprendre le fil des explications.  En tout cas, ça se lit très bien et c'est le genre de livre qu'on ferme en se sentant qu'on a vraiment appris quelque chose.

Ma note: 4.25/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire