mardi 21 août 2012

Clair-Obscur: Innocence de Kelley Armstrong

Clair-Obscur  Innocence  Kelley Armstrong  Castelmore  350 pages

Résumé:
Maya Delaney vit au beau milieu d'une immense forêt, sur les terres appartenant à une entreprise pharmaceutique qui a fondé un laboratoire complètement isolé afin d'être sûr de garder le secret sur ses recherches.  Elle y vit parfaitement heureuse, entourée de ses amis, en pleine nature ce qui lui convient parfaitement.  Enfant adoptée, elle sent que ses origines amérindiennes ont plus d'importance que de simples racines.  Seulement, elle ignore tout de cette mère qui l'a abandonné dans un hôpital pratiquement à sa naissance.  Quand débarque Rafe dans les parages, un nouveau venu, elle ne s'inquiète pas tant que ça.  Jusqu'à ce que lui commence à s'intéresser à elle.  Et pas nécessairement pour les raisons qu'elle pourrait croire.

Critique:
Un roman avant tout d'atmosphère plutôt que d'action.  On met longtemps avant que quelque chose se passe vraiment.  Et pourtant, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.  On découvre le petite monde de Maya par touche, en avançant.  Elle va à l'école?  On découvre son école.  Elle doit quitter Salmon Creek pour aller ailleurs?  On nous explique alors pourquoi elle doit le faire.  Et on vit à ses côtés, littéralement.  Le fantastique arrive dans l'histoire par toutes petites touches, tellement qu'on ne sursaute pas trop quand on nous sort un gros truc.  C'est plus la réaction de Maya qui est surprenante: elle prend ça avec tellement de naturel!  Écrit comme ça, ça a l'air incroyable, mais en même temps, dans l'histoire et avec les autres événements l'entourant, ça coule.  Chose qui tient beaucoup à la personnalité de Maya.  En fait, c'est un personnage très bien équilibré: elle est fonceuse sans être tête brûlée, loyale envers ses amis sans être dépendante, attachée à sa famille tout en étant capable de prendre ses propres décisions.  Elle n'est pas parfaite certes, mais ça fait changement de tas de personnages qui tombent en amouOUour et perdent leur cerveau dès ce moment à la Twilight.  Au contraire, Maya voit clair dans le jeu de Rafe, mais elle s'y laisse prendre par ses propres sentiments.  Son grand ami, pratiquement grand frère, Daniel est aussi un personnage intéressant, à son image, indépendant, mais loyal et à juste distance entre elle et les autres.  Ce n'est pas un amoureux, même si on sent une certaine tension entre Maya et lui.  Ce livre est le premier tome d'une seconde trilogie dans le même univers que Pouvoirs obscurs que j'avais adoré et reprend dans les faits de grands bouts de la trame de la première série, mais dans un autre contexte.  Par contre, c'est pleinement indépendant.  On pourrait lire ce livre sans rien connaître de la bande de Chloé Saunders et ça ne changerait rien.  C'est juste quelques petits éléments comme ici et là qui nous mettent sur la piste, mais ils ne sont pas essentiels à la compréhension de l'histoire.  C'est plus des clins d'oeils qu'autre chose.  Selon tous les trucs que j'ai lu sur Internet, les deux histoires vont se relier l'une à l'autre à la fin du troisième tome de cette trilogie.  J'ai déjà hâte, même si l'univers de Clair-Obscur en lui-même vaut vraiment le détour.  Ah oui et chapeau à la traductrice qui a su laisser dans le texte un élément essentiel de la culture québécoise sans en détourner l'essence: la poutine!

Ma note: 4.25/5

Je remercie Diffusion du livre Mirabel et plus particulièrement Frédéric pour ce service de presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire