mercredi 1 février 2012

Donner le goût de lire aux enfants

Salut!

Ça m'arrive souvent de voir débarqué des parents dans la planète littérature jeunesse.  Ce n'est pas spécialement mon boulot d'y être une experte (on a une libraire jeunesse pour ça à la librairie), mais je me retrouve souvent à donner des conseils à des parents qui ne savent pas trop quoi acheter comme livre.  Le constat: les parents ont énormément de bonne volonté... mais peu de renseignement.  Ils vont vaguement connaître Aurélie Laflamme et Harry Potter, pour le reste, ne leur parler pas du Blogue de Namasté, d'Asclé, de Kid Paddle ou même, dans bien des cas de Géronimo Stilton.  Ils vont me demander le livre qui pue et qui sent bon à la place, étant incapable de prononcer Géronimo.  Géromino, Géromimno, Gérinomo, j'ai entendu bien des déclinaisons erronées du nom de ce célèbre rongeur de la parent des parents... mais jamais des enfants!

Les parents débarquent donc dans la librairie et veulent acheter des livres à leurs enfants.  Chers parents, le truc, c'est pas de venir vous, mais bien d'emmener vos enfants avec vous.  C'est eux qui vont les lire ces livres après tout, ils savent ce qu'ils ont lu et aimé, lesquels ils ont détesté et lesquels font fureur dans la cours d'école et qu'ils auront envie de lire pour avoir l'air hot... même un livre à la main!  On dirait parfois que certains parents pensent que donner le goût de lire à leurs enfants est une affaire de magie: on leur met un livre dans les mains et hop, ils aiment.  Vraiment, mais vraiment pas le cas!  Parce que de la même façon que les adultes n'aiment pas se voir imposer des lectures, les enfants non plus.  Et encore moins les ados!  Je garde un triste souvenir de ce père dont le fils ne s'intéressait qu'à la BD.  Il n'approuvait pas, alors il lui a acheté... Le Petit Prince de St-Exupéry.  Rien qu'à voir la grimace qu'a fait son fils, j'ai deviné que le livre ferait un très très long séjour sur la tablette de sa bibliothèque.  Bel effort de la part du père, mais qui a totalement raté son but.

Donner le goût de la lecture est une affaire de longue haleine et ce n'est pas un petit détour dans une librairie ou une bibliothèque à la sauvette une fois de temps à autre qui va faire la différence.  Et il faut aussi savoir respecter les goûts de l'enfant.  S'il n'aime que les BDs, ben, laisse-le lire ses BDs!  Le reste viendra plus tard.  À 10 ou 12 ans, on a pas nécessairement envie de se lancer dans Ces enfants de ma vie de Gabrielle Roy...  Il faut développer la lecture comme étant un plaisir, pas une obligation, sinon, on ne réussira qu'à éloigner l'enfant des livres.

Pour ma part, je fais mon effort: mon neveu a deux ans et demie et il sait que quand sa tante lui rend visite, elle a un sac au trésor.  Il est plein de livres à chaque fois.  Je le prends sur mes genoux et on ouvre le livre.  À son âge, le plus amusant est encore de regarder les images, mais il commence à comprendre le principe que de tourner les pages dans un ordre précis permet de suivre une histoire.  Je veux faire de mes visites un plaisir, pas que de livres, mais de vie et que la lecture en fasse partie.  Parce que lire est et dois rester avant tout un plaisir et c'est je crois la Clé avec un grand C pour donner le plaisir de la lecture: mettre l'enfant en contact avec les livres, mais ensuite, le laisser lire ce qu'il aime.

@+ Prospéryne

5 commentaires:

  1. Je pense aussi que les enfants sont plus au courant de ce qui se lit que les parents. D'autant que les livres publiés aujourd'hui sont bien plus nombreux et variés que du temps de leurs parents ou grands-parents.

    Ce que je trouve difficile c'est de trouver des livres d'auteurs québécois pour les moins de cinq ans.

    RépondreSupprimer
  2. @Claudel, va faire un tour du côté de chez Boomerang, avec l'illustrateur Mika, ils ont sortis plusieurs livres magnifique pour les tout-petits. Et en plus, mon neveu les adorent!

    RépondreSupprimer
  3. T'as raison : les ados, surtout, faut leur laisser lire ce qu'ils veulent.

    Ou alors lire le livre qu'on leur destine. Rire tout seul en le lisant. Leur en parler un peu pour piquer leur curiosité...

    (Trucs de prof! ;)

    RépondreSupprimer
  4. Mon fils aura deux ans vendredi et depuis 3-4 mois il sait qu'un livre, c'est une histoire. Chaque soir il demande une histoire, puis une autre. Il a plus de 50 livres en français (et en arabe qu'il regarde avec son papa). Cette semaine, en retournant la ceinture de sa chaise haute, il a vu les instructions gravées dans le plastique et s'est exclamé "C'est écrit!" J'en suis fière, car je me dis qu'il aimera certainement lire plus tard car il possède des livres et SURTOUT nous les lisons avec lui! Il aime aussi en tourner les pages seuls et se faire ses propres histoires. Il est un peu "destroy" donc j'attends un peu pour le laisser gambader dans les rangées de la librairie, mais j'attends avec impatience le moment où il choissira lui-même ses livres!

    RépondreSupprimer
  5. @Gen, piquer la curiosité est le meilleur truc qui soit pour faire lire les jeunes, quelque soit leur âge!

    @Jules, laisse-lui le temps, à deux ans, tous les enfants sont destroys! ;) D'ici quelques années par contre, tu recueilleras les fruits de ses longues lectures!

    RépondreSupprimer