mardi 18 janvier 2011

Qui sont ces hommes heureux? d'Yvon Dallaire

Qui sont ces hommes heureux?  Yvon Dallaire  Option Santé  222 pages

Résumé:
Après avoir présenté un guide pour les couples heureux et les femmes heureuses, l'auteur termine avec Qui sont ces hommes heureux? sa trilogie du bonheur conjugal en s'adressant aux hommes. 

Critique:
Première des choses, j'ai apprécié que l'auteur ne s'adresse pas aux hommes lisant ce livre comme à une bande de gamins de quatrième année en culottes courtes et gomme baloune au bec.  C'est malheureusement ce que j'ai vu dans bien des livres de psychologie du couple s'adressant aux hommes!  Et c'est ce qui fait la différence dans ce livre.  Le ton est intelligent, sensé, mais reste accessible, on ne se perd pas dans le jargon.  J'ai un peu de mal avec la logique de l'auteur qui fait remonter la source de nos comportements aux programmes biologiques remontant à l'ère des cavernes.  Même si on ne peut nier que certaines parties de nos comportements viennent de là, il me semble qu'une bonne partie vient plutôt de notre éducation et de notre milieu social.  En ce sens, j'ai eu de la difficulté à me reconnaître dans le portrait de la femme-mère qu'il a fait, comme si notre comportement n'était qu'orienté que vers la maternité.  Comme beaucoup d'auteurs masculins, il confond fonction biologique et personne.  J'ai eu de la difficulté à trouver un passage où il parlait de la femme-femme, détachée de sa fonction biologique de mère.  L'habit ne fait pas le moine après tout!  Une femme peut être une femme saine (comme l'auteur se plaît à le dire) sans être une mère ou désirer être mère pour autant!  Il nuance sa position dans une note à la toute fin, ce qui fait du bien parce qu'il martèle pas mal le même clou durant la majeure partie du livre.  Par contre, les chapitres parlant de la façon dont nos chères hormones nous mènent la vie dure étaient très bien expliqués.  J'ai bien aimé la façon dont il comparait l'influence de ceux-ci sur nos comportements à la mer, qui traverse jour après jour des marées, des tempêtes, des tsunamis, des ouragans.  Pauvres hommes d'être obligés de nous suivre dans un tel mouvement...  Un livre intéressant, très bien écrit, qui ne m'a pas entièrement convaincue, mais dont la présentation intelligente et très bien argumentée vaut largement le détour.

Ma note: 4/5

2 commentaires:

  1. Bonjour Prospéryne,

    Je tiens à vous remercier pour les commentaires positifs que vous faites de mon livre. J'ai effectivement toujours voulu écrire dans un langage accessible au grand public et je pars du principe que mes lecteurs et mes lectrices sont des personnes intelligentes.

    Toutefois, je ne comprends pas que vous écriviez "comme si notre comportement n'était qu'orienté que vers la maternité". Oui, j'ai parlé de la fonction maternelle comme étant la première mission naturelle de la femme. Comment aurais-je pu faire autrement ? Le mot mère apparaît 47 fois dans les 222 pages du livre. Mais le mot femme y apparaît des centaines de fois, sans aucune référence à la fonction maternelle. J'y parle de l'énergie de la femme, de son intelligence, de sa sexualité, de sa façon de voir la vie, de son besoin de communication, de sa vie émotive, de ses besoins conjugaux, de ses attentes face à l'homme et aussi de son travail. Pour moi, la maternité ne représente que 25 % de la vie d'une femme, tout comme la paternité d'ailleurs (relisez le chapitre 10 de Qui sont ces couples heureux). Mais je peux très bien comprendre que vous ayez réagi à cette partie de mon livre.

    J'ai aussi présenté l'être humain comme étant le résultat d'une évolution qui dure depuis trois millions d'années, mais sans jamais sous-estimer la part de l'éducation, comme vous semblez le dire. Nous sommes le résultat d'une influence réciproque entre notre histoire naturelle et nos conditionnements sociaux. Reconnaître l'influence de la nature ne signifie nullement y limiter l'être humain, puisque l'humanité consiste justement en cette capacité de transcender la nature et de ne pas se laisser guider uniquement par nos instincts.

    J'espère que ces précisions seront utiles à vos lecteurs et lectrices. Ceux et celles qui voudraient recevoir mon infolettre mensuelle peuvent s'inscrire sur mon site à http://www.optionsante.com/bulletin.php

    Bien à vous et encore une fois merci d'avoir présenté mon livre dans vos pages.

    Yvon Dallaire

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour M. Dallaire!

    Je suis un peu surprise de voir votre commentaire de ce matin, avant tout parce que personnellement, j'ai posté cette critique en janvier! Par contre, j'apprécie beaucoup que vous ayez pris le temps de me répondre. Je maintiens les commentaires que j'ai fait dans le message plus haut, il reflétait ma pensée à ce moment-là et, même plusieurs mois après, je crois que mon opinion n'a pas changé. Peut-être les reliras-je un jour (j'avais aussi lu et eu beaucoup de réserves envers Qui sont ces femmes heureuses?), qui sait, l'évolution en tant qu'être humain que je ferais entre temps pourrais peut-être me permettre de mieux comprendre votre pensée et m'apporter des réponses. En tout cas, pour l'instant, je reste avec mon avis que pour ce livre, vous avez fait un excellent travail, mais que je ne souscris pas, mais vraiment pas, à l'ensemble de vos opinions.

    Bien à vous

    Prospéryne/Mariane Cayer

    RépondreSupprimer