mercredi 12 janvier 2011

L'apprentie Geisha de Kazuo Kamimura

L'apprentie Geisha Kazuo Kamimura collection Sensei Kana 352 pages

 Résumé:
O-Tsuru est une shikomikko chez Matsunoya, une apprentie geisha à laquelle on confie toutes les tâches ménagères en attendant qu'elle soit assez vieille pour faire son apprentissage en tant que geisha.

Critique:
Le découpage des cases de ce manga est assez classique.  Ce qui m'a rendu la tâche beaucoup plus facile à la lecture que mes précédentes expériences avec des mangas!  Par contre, le dessin, lui, est typique des mangas, ce que j'ai beaucoup aimé.  De plus, le sujet avait tout pour me fasciner: le monde des geishas, qui malgré tous les livres publiés au cours des années gardent son aura de mystère.  On y suit les traces de la shikomikko O-Tsuru (la grue, à cause de son habitude de se tenir sur un seul pied).  Des nombreux événements jalonnant son existence de petite bonne à tout faire bien consciente qu'on l'a vendue pour devenir geisha contre un simple sac de riz à son travail d'artiste geisha proprement dit.  Les nombreuses histoires qui parcourent le livre sont indépendantes les unes des autres, ce qui enlèvent un peu au récit, qui se trouve ainsi morcelé.  Un peu dommage donc.  Par contre, toutes ces aventures ont l'avantage d'être complètes en elles-même.  Le dessin est très beau et représente bien l'univers des geishas.  D'ailleurs, fait à noter, ce manga est réservé à un public adulte.  On soulève bien des kimonos et certaines scènes sont largement explicites, bien qu'elles ne soient pas pornographiques en aucun cas.  À l'image du monde des geishas quoi!  J'ai beaucoup aimé le personnage d'O-Tsuru, mais j'ai trouvé dommage que l'on passe de sa jeunesse de shikomikko à son mizuage, sans passer par sa période d'apprentissage.  En tout cas, on n'essaie pas de la rendre meilleure que ce qu'elle est, elle est une femme, obligée de par sa situation à coucher avec un homme plus âgé et donc moins «résistant» et qui nourrit donc de coupables passions à l'égard d'autres hommes.  Ses clients sont dépeints comme des hommes riches qui adorent la chair fraîche, mais on ne s'attarde pas sur leur caractère ou sur leurs motivations.  On reste centré sur l'univers des geishas et sur la vie d'O-Tsuru en particulier, même si on lui adjoint une shikomikko à un moment qui donne de la chair à l'histoire avec un personnage plein de vie et d'imagination.  Le climat international est révélé par touches toute simples, juste assez pour que l'on puisse savoir que l'histoire se passe entre les années 30 et la Seconde Guerre mondiale.  Ce manga est une belle porte ouverte vers l'univers des geishas, mais aussi un très beau manga en lui-même.  Belle découverte!

Ma note: 3.75/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire