mardi 11 janvier 2011

Les médias sociaux 101 de Michelle Blanc

Les médiaux sociaux 101  Michelle Blanc avec la collaboration de Nadia Seraiocco Les éditions Logiques 181 pages



Résumé:
Twitter, Linked, Facebook...  Les médias sociaux sont en train de transformer notre monde.  Mais pour le commun des mortels pas encore technaute, ce phénomène peut sembler à la fois formidable, étrange, inquiétant et même un peu effrayant!  Avec ce petit livre qui se lit avec facilité, Michelle Blanc nous invite à découvrir ce nouveau monde électronique qui est en voie de conquérir la planète.

Critique:
Ce livre est un livre d'introduction au monde des médias sociaux.  Une introduction que j'ai trouvé extrêmement bien faite... pour la première moitié du livre.  Dans cette première moitié, on fait une excellente présentation des médias sociaux, d'où tout a commencé, de ses différentes composantes, de comment, grosso modo, tout fonctionne.  Pour qui souhaite faire du débroussaillage sur le sujet, le livre est parfait!  On y apprend énormément de choses (en tout cas, moi, j'en aie beaucoup appris!) et la présentation de l'auteur y est à la fois très vivante et pleine d'humour.  Pour toute personne désirant mieux connaître le domaine ou simplement s'informer, le livre est très intéressant, bien que je dois l'avouer, un tantinet trop orienté pour les gens d'affaires à mon goût.  Pas au point de dire que le livre leur est réservé par contre, c'est juste qu'il m'a semblé à ce moment-là que le livre était peut-être mal équilibré entre grand public et public spécialisé.  Le tout se résorbe au fil de la lecture.  J'ai aussi trouvé un peu étrange que certains termes utilisé dans cette partie (site zeb? Goglu?) ne soit pas expliqué à la fin du livre dans l'excellent lexique qui s'y trouve.  Malheureusement, les choses se gâchent dans la deuxième partie du livre.  L'auteur y aborde les enjeux du Web 2.0 (un synonyme de médias sociaux), mais elle le fait d'une façon qui m'a royalement déplu!  Je n'ai rien contre faire un constat négatif et de dire que la situation n'est pas rose, mais quand on sort les exemples les plus négatifs en premier lieu et qu'on leur accorde la majorité de l'espace, je déteste.  L'auteure reconnaît les avancées positives au compte-goutte et ne leur accorde (à mon humble avis!) que la portion congrue.  Je suis peut-être une éternelle positive, mais j'ai toujours eu comme politique de ne pas jouer à l'autruche, mais de rendre à César ce qui revient à César, ce qui voudrait dire reconnaître les efforts faits, aussi minces soit-il.  C'est dans ces chapitres que j'ai compris d'où venait la réputation de fort ego et de bagarreuse de Michelle Blanc.  Elle a l'honnêteté de le reconnaître elle-même, ce pour quoi je lui lève d'ailleurs mon chapeau.  Néanmoins ces chapitres ont l'immense mérite d'être extrêmement instructifs sur justement ces mêmes enjeux.  Le Québec est en retard au niveau des médias sociaux, il faut le reconnaître!  On est encore loin d'une campagne électorale comme celle qui a porté Barrack Obama au pouvoir par ici!  Et comparer nos partis politiques à ceux des États-Unis n'est certainement pas à leur avantage!  De même pour les journalistes et le Web 2.0, même si dans cette partie, j'ai trouvé qu'il était un peu exagéré de dire que la Fédération des journalistes professionnels du Québec défendait des idées du paléolithique... oups!  Le propos était à mon avis tout à fait justifié et justifiable, ce qui me faisait tiquer, c'est la manière de le présenter.  Cependant, je crois que l'un des facteurs qui explique cet état de fait est que Mme Blanc est une passionnée et qu'elle est littéralement, en plein dedans!  Pour nous qui n'avons pas encore pris le virage 2.0 ou sommes en train de le prendre, ses propos sont visionnaires et peuvent effrayer.  Parce que ce même avenir amène un important changement de philosophie dans une multitude de domaines et qu'il n'est jamais évident de quitter le confort de ses habitudes pour aller combattre le vaste monde des médias sociaux sans filet.

Ma note: 4/5

Je remercie les Messageries A.D.P. et plus particulièrement Jean-Mo pour ce service de presse.

P.S. En bonne néophyte du web 2.0, je me suis permise de réagir à un message de Mme Blanc sur son blogue et elle a eu la gentillesse de me répondre.  C'est ici.  Mon commentaire est le 9e message et la réponse le 10e.  Comme de quoi les partisans du Web 2.0 mettent en application ce dont ils parlent! ;)

2 commentaires:

  1. Merci de cette critique "positive" :-) C'est vrai que je suis bagareuse, que je n'Aime pas qu'on me marche sur les pieds et que ça apparaît bien dans la 2e portion du livre. Mais ça fait aussi partie de l'étude de cas "Michelle Blanc" et ça illustre comment on peut réagir et agir à différents niveaux dans ce nouvel univers. Bonne chance avec vos présences Web et merci encore

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tout à fait d'accord avec vous sur le point que la deuxième partie du livre est un parfait exemple du fait que l'on peut se défendre dans les luttes sur Internet! J'ai particulièrement apprécié le récit de vos twitfight ;) Mais je persiste et signe sur un point important: votre livre est une excellente introduction au monde des médias sociaux et de sa philosophie.

    En tout cas, merci pour votre commentaire! :D

    RépondreSupprimer