mardi 7 octobre 2014

Pas encore un lustre, mais...

Salut!

Dans la Rome antique, un lustre représentait une période de cinq ans entre deux recensements.  C'était aussi à ce moment-là que les censeurs étaient élus.  Alors quand on parlait que quelque chose avait duré des lustres, c'était que ça avait duré longtemps.  Personnellement, je n'en suis pas encore au lustre, mais disons que je m'en approche.  Ça fait quatre ans aujourd'hui que j'ai lancé mon blogue.

En quatre ans, j'ai écrit des centaines de billets et de critiques, j'ai répondu à des dizaines de commentaires, j'ai eu des passes d'écrans blancs intense, je me suis mise une pression folle pour tenir le rythme que j'avais choisi pour mon blogue, j'ai eu des soirées magiques où je pouvais sortir quatre excellents billets en une soirée et j'ai eu des matins de panique en constatant que ce que j'étais sûre d'avoir complété n'était en fait pas fini.  Tenir un blogue, même si ça ne paraît pas, c'est demandant en temps et en énergie.  C'est surtout que comme on est seul maître à bord, seule avec ses inquiétudes, ses angoisses et aussi, seule quand on met le point final à un billet en se disant: ah, celui-là il est excellent!  Seule aussi quand on le publie et qu'il semble passer dans le beurre dans l'océan de ce qui se publie sur le web.  Mais  c'est aussi une forme d'expérience, à cheval entre la chronique et la critique.  Un espace d'opinion libre, où je peux m'amuser comme je le veux.

Bon, hé bien, tout ça pour vous dire que je fête aujourd'hui mon bloganniversaire pour la quatrième fois.  Et que j'ai bien l'intention d'en fêter encore quelques-uns!


@+ Mariane

7 commentaires:

  1. Un gros merci pour ce blogue que je lis avec passion à chaque billet.
    Longue vie!

    RépondreSupprimer
  2. Sincèrement, je te souhaite un très heureux bloganniversaire, Mariane. C'est un réel plaisir de te lire le matin et de percevoir l'enthousiasme d'une passionnée par tes réflexions. Longue vie aux Lectures de Prospéryne !

    RépondreSupprimer
  3. Joyeux bloganniversaire! :) Je comprends et je partage tes angoisses. Mais si on avait pas de blogue, on s'ennuierait! ;)

    RépondreSupprimer
  4. Aille ! C'est de la bonne nouvelle ça ! On va fêter des lustres et des lustres (merci pour la signification) avec Prospéryne. Une propéryne, il faut que ça prospère.

    Ah, le blogue, c'est une machine à torture pour nous faire évoluer. De soi à soi. C'est le média de l'instant, en une seule seconde, on se publie mais une fois publiée, la notion du temps s'évapore. J'ai des billets de voici 7 ans que je renierai presque et qui font encore réagir.

    Il faut s'assumer quand on laisse des traces.

    Je suis contente que tu sois en forme pour continuer.

    RépondreSupprimer
  5. @Gaby, merci à toi! Ça fait plaisir de savoir que j'ai des lecteurs aussi passionnée!

    @Sébas, Merci! Les lectures de Prospéryne sont encore très vivantes et j'ai encore plein d'idées et de trucs à raconter, c'est pas demain la veille que je vais arrêter!

    @Gen, en effet, si on avait pas de blogue, on s'ennuierait!

    @Venise, peut-être que dans trois ans, je regretterais certains billets, mais pour l'instant, non, ça va. :) Par contre, je suis toujours surprise de voir un billet publié dans mes premiers mois de blogueuse est toujours dans mes messages les plus consultés...

    RépondreSupprimer
  6. Joyeux anniversaire, le blogue. Cinq ans, c'est l'adolescence !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas encore 5 ans Richard, mais presque! L'an prochain! :D

      Supprimer