mercredi 8 octobre 2014

Amour & libertinage Collectif de nouvelles par Elsa Pépin et Claudia Larochelle

Amour & libertinage Collectif de nouvelles dirigé Elsa Pépin et Claudia Larochelle  Les 400 coups  200 pages



Résumé:
Une série de nouvelles sur l'amour au XXIe siècle, après l'amour libre et la société de consommation.

Mon avis:
Il n'y a qu'une chose à dire sur ce recueil: les auteurs ont l'amour triste.  La majorité des histoires parlent de ces couples qui ne se forment pas, de ces histoires qui tournent court, de la difficulté de l'engagement.  L'amour, rêvé, fantasmé, y perd bien du lustre.  On est loin des grandes histoires d'amour et des finales à la happy end.  C'est même un brin déprimant à la longue, cette longue litanie d'insuccès.  Comme si ma génération ne pouvait vivre l'amour et le faire durer...  Bon, la thématique choisie pour les nouvelles donnait forcément le ton.  Par contre, j'ai remarqué beaucoup plus de nouvelles sur l'amour que de libertinage dans ce roman.  On questionne encore le couple, on veut le réinventer, sans trop tremper dans les recettes de jadis.  L'une des meilleures nouvelles de ce recueil est sans conteste celle de Rafaëlle Germain, qui utilise un habile détour pour ramener la conversation à l'essentiel: comment vit-on l'amour au XXIe siècle?  Que veut-il dire pour les trentenaires, spécialement ceux pas encore casés?  Autre excellente nouvelle, celle de Stéphane Dompierre, où l'on retrouve sa plume délirante flirtant allègrement avec l'érotisme, sans que le thème réel soit très loin.  Nouvelle que j'ai profondément détesté, celle de Maxime Catellier un texte extrêmement littéraire, magnifique dans son utilisation de la langue française, mais dont je n'ai compris les tours et tours au dernier paragraphe.  Tout simplement parce que l'on se perdait dans le texte.  Magnifiquement écrit, mais bon, je ne suis pas fan de cette méthode-là.  Les autres nouvelles abordaient le sujet sous différents angles, mais je n'ai rien noté d'autre de particulier.  Je sors de cette lecture un peu amère tellement le sujet est traité de façon noire.  Amour et libertinage certes est le titre, mais on y parle beaucoup plus d'amours tristes que de libertinage.

Ma note: 3/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire