vendredi 18 mars 2011

Sherman: 2- L'ascension, Wall Street de Griffo et Desberg

Sherman: 2- L'Ascension, Wall Street  Scénario de Stephen Desberg  Dessins de Griffo  Collection Troisième vague  Le Lombard  48 pages



Résumé:
Sherman a perdu son fils.  Aux funérailles, il croise une femme qui lui dit que certaines choses ne s'oublient pas.   Toujours accompagné d'Eva Cruz, l'agente du FBI chargée de sa sécurité, Sherman continue à défiler le récit de sa vie, centrée dans ce tome sur sa relation difficile avec l'un de ses rivaux de travail au sein de la Banque Wallace de son beau-père: David Sterling.

Critique:
Alors que dans le premier tome, on pouvait trouver un côté sympathique à Sherman, celui-ci nous révèle un être plus ambitieux, moins net que dans le premier tome.  Il a réussit à se tirer de la pauvreté, à faire un mariage heureux et à avoir un emploi stable, mais dans cet emploi, il est constamment rabaissé par ses collègues qui ne le considère que comme le gendre du patron sans compétences et surtout sur lequel on peut cracher presque sans conséquence.  Aucune chance d'avancement pour lui, d'autant moins que David Sterling, un autre ambitieux dans le bureau lui bloque la voie.  Sherman utilisera des moyens détournés, et en particulier la femme de Sterling, Larna, pour faire avancer sa propre carrière et détruire Sterling.  On découvre un être qui ayant réussi à se sortir de la pauvreté, ne veut pas y retourner et qui met une pression énorme sur les épaules de son fils, qui doit devenir Président des États-Unis, selon la promesse faite à son père.  Cela le pousse à négliger sa fille, qui pourtant est de ses deux enfants la plus ambitieuse, la plus forte et la plus apte à cette tâche.  On ramène les frères Dole, les deux mécréants pour lequel il a travaillé dans le premier tome.  Tout ça crée une situation où il n'y a pas de bonnes décisions à prendre et il n'en prendra pas de bonnes évidemment.  Après la grande qualité du premier tome, celui-ci surprend moins, mais la profondeur psychologique de Sherman permet d'apprécier particulièrement cette histoire.  Relation complexe avec ses collègues, avec son beau-père, avec son fils, mais aussi et on devine que cela sera marquant pour la suite, avec sa fille, auquel il n'accorde pas autant d'importance qu'à son fils parce qu'elle est une fille.  Je suis sortie de cet album avec une impression plus mitigée, mais une chose est sûre: autant le scénariste que le dessinateur de cette série sont au sommet de leur art!

Ma note: 4.5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire