samedi 4 décembre 2010

Le temps de lire

Salut!

Ceux qui ne lisent pas disent souvent: c'est parce que je n'ai pas le temps.  Menteurs!  Vous appartenez à cette partie de l'humanité qui n'a pas encore trouvé le bonheur de lire un bouquin.  Dans tout être humain, il y a un lecteur qui s'ignore!  J'en suis persuadée ;)  Ceux qui aiment lire trouve le temps de lire.  Seulement, les vrais lecteurs ont aussi un problème avec le temps et la lecture.  Ils manquent de temps pour lire autant qu'ils le voudraient...

C'est mon cas.  Et c'est particulièrement le cas ces temps-ci.  L'horloge semble faire aller son balancier plus vite quand je suis confortablement installée sur mon divan un bouquin à la main.  Je ne suis pas là.  Mon corps est là, je le sais bien, il tourne les pages, mais ma tête est ailleurs, en train de combattre un troll à l'épée ou  de deviner qui a tué ce pauvre type ou encore de comprendre un mieux le monde qui m'entoure en lisant la pensée d'un auteur qui a pris la peine de coucher le tout dans un essai.  Je passerai facilement plusieurs heures par jour le nez dans un livre, mais...

Comme beaucoup de gens, il faut que je me lève pour aller travailler, pour donner leur bouffe à mes minettes qui me le réclame à corps et à miaou, pour me faire à manger à moi-même, pour faire un brin de lavage, de ménage et de vaisselle, pour aller au cinéma, faire sauter mon neveu sur mes genoux (quoique pour lui, je triche parfois en sortant un livre cartonné...), manger, rigoler au téléphone et ah oui, accessoirement aussi prendre tout simplement mon temps!  Bref, pour vivre.  Prendre le temps de vivre est tellement important, on l'oublie souvent.  Même si ma propre vie tourne beaucoup autour de la lecture, je me permets de la délaisser pour faire autre chose.  En rêvant souvent du moment où je vais y retourner!

Car prendre le temps de lire est parmi les plus grands plaisirs de la vie.  Alors autant en profiter!

Je vous laisse sur une citation de Daniel Pennac que je trouve particulièrement appropriée:

Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilatent le temps de vivre.
  • Comme un roman, Daniel Pennac, éd. NRF Gallimard, 1992, p. 125


@+ Prospéryne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire