mardi 14 décembre 2010

Démons de Royce Buckingham

Démons  Royce Buckingham  Castelmore  222 pages


Résumé:
Nathaniel Grimlock est un Gardien de démons.  Dans sa maison se déplace librement table griffue, gargouille, nains et tapis volants.  Depuis la disparition de son mentor, Nat assume seul tout le travail, particulièrement de nourrir la Bête terrifiante enfermée au sous-sol.  Son mentor lui a d'ailleurs dit et répété sans cesse qu'il devait se consacrer uniquement à ce travail, sans jamais se préoccuper des... filles.  Mais quand la timide Sandy lui offre un petit moment à deux au centre commercial, il ne peut résister et tout part en vrille!

Critique:
Le livre a été publié chez une nouvelle maison d'édition, Castelmore, qui s'est donnée pour mandat de faire lire les ados un peu plus réticents à la lecture.  Et bien, avec ce premier opus, c'est un pari que l'on peut dire en grande partie réussi.  Le livre est court et divisé en chapitres qui ne comptent pas plus de cinq pages, ce qui permet de mener l'aventure tambour battant.   L'univers n'est pas très élaboré, on ne perd pas beaucoup de temps à expliquer d'où viennent les démons et pourquoi le commun des mortels ne peut pas les voir, mais cela ne nuit pas du tout à l'intrigue qui est plutôt centrée sur le personnage de Nat et aussi, dans une moindre mesure, sur ceux de Richie le gamin des rues et de Sandy.  J'ai trouvé très amusants les trois favoris de Nat, ses démons personnels qui le suivent et l'assistent dans ses tâches.  Quelques moments vraiment très très rigolos avec eux mettent de l'ambiance dans l'histoire et donnent un effet un peu dessin animé de Pixar.  Pour le reste, le livre n'est pas dans la haute qualité, l'intrigue est mince et on a droit à quelques clichés du genre.  Par contre, c'est très bien raconté.  Un livre pour ados c'est sûr et certain, mais aussi un livre détente qui permet de rire un peu et d'avoir quelques émotions fortes.

Ma note:3.25/5

Je remercie Diffusion du livre Mirabel et plus particulièrement Frédéric pour ce service de presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire