dimanche 19 décembre 2010

Bouder son plaisir

Salut!

J'en entends souvent des vertes et des pas mûres en tant que libraire.  Les gens s'attendent souvent à ce que je lise des choses pointues et que je connaisse par coeur tous les bouquins qui entrent dans la librairie chaque semaine.  Le pire exemple étant les clients qui entrent, font le tour des nouveautés et me demande à chaque livre si je l'ai lu.  Et quand ils constatent que la majorité des réponses riment avec non, ils me traitent de menteuse en disant que l'on ne peut pas conseiller de livres si on ne les a pas lus!  Pensez-vous que le poissonnier goûte tous ses poissons avant de dire qu'ils sont bons vous?  Ou le boucher?  Ou le pâtissier?  En fait, il n'y a que mon disquaire que je sais assez cinglé pour avoir testé tout son inventaire.  Mais lui a sur moi le grand avantage de pouvoir le faire en travaillant!

Alors, est-ce que je lis des choses pointues, de la vraie littérature.  Vous pouvez en être sûrs!  Mais pas que ça, non merci!  Je crois que je deviendrai folle de ne lire que de la vraie littérature.  Je me défoule régulièrement avec de la littérature dite populaire.  Oui, j'ai déjà lu du Marc Levy.  Oui, je me suis tapée l'intégrale des Chevaliers d'Émeraude.  Oui, j'ai déjà plongé dans des Harlequins.  Et à l'adolescence, mon ordinaire est constitué de 50% de BD au moins!  Suis-je une plus piètre lectrice pour autant?  Absolument pas!  Et je revendique le droit de lire ce qui me plaît!  Je revendique le droit de ne pas bouder mon plaisir!

Parce que honnêtement, je ne vois pas pourquoi je devrais mettre de côté certains oeuvres ou certains auteurs qui pour des raisons hautement douteuse sont étiquetés de populaire ou de médiocre.  Peut-être sont-ils moins bons d'un point de vue purement littéraire, mais si j'y aie pris du plaisir, où est le mal?  L'important n'est-il pas avant tout de pouvoir être heureux de lire un livre, sans avoir un méchant génie par-dessus notre épaule qui nous surveille comme si de lire de la littérature populaire allait nous désagréger le cerveau?  

D'ailleurs, je trouve que ceux qui disent que tel ou tel livre est littéraire ou non devrait réviser leurs positions: ce n'est pas parce qu'un livre se vend qu'il est mauvais et pas parce qu'il est méconnu qu'il est forcément bon.  J'ai lu d'excellentes livres qui étaient connus et d'autres livres très connus également, tout comme j'ai lu des oeuvres très populaires qui étaient médiocres, de même que leurs co-tablétaires moins connus.  Le taux de passage à la caisse d'une oeuvre n'est pas un signe de qualité en soi.  Juste un signe de popularité!  Alors, si on en a envie, pourquoi se priver?

Je ne boude jamais mon plaisir, je lis des livres que j'ai envie de lire, ça peut être léger ou lourd, un essai, un roman du XIXe siècle ou encore le dernier polar en vogue.  Je suis une amoureuse des livres, alors autant dire que j'aime lire dans toutes les directions, de toutes les façons.  C'est je crois le plus grand hommage que l'on peut faire aux livres que de les juger sur ce qu'ils sont et sur le plaisir qu'ils nous apportent, quels que soient leurs défauts.  Sans établir de préférence basée sur les préjugés des autres.  ;)

@+ Prospéryne

3 commentaires:

  1. Merci Élisabeth! :D Et le mieux, c'est que c'est vraiment ce que je pense!

    RépondreSupprimer
  2. Bravo! Je suis entièrement d'accord avec toi! Quels raseurs ceux qui disent ne lire que les dernières choses à la mode! Je préfère moi aussi lire tout et n'importe quoi, pourvu que j'en ai du plaisir!

    RépondreSupprimer