vendredi 11 janvier 2019

Chat sauvage de Jacques Poulin

Chat sauvage  Jacques Poulin  Leméac/Actes Sud  188 pages


Résumé:
Écrivain public, Jack Waterman coule une vie tranquille avec son amie Kim dans une petite maison du Vieux-Québec.  Un vieil homme se présente un jour à sa porte pour écrire une lettre à sa femme dont il est visiblement séparé.  Intrigué par le personnage, Jack commence une longue traque à travers les ruelles de Québec de cet homme étrange.

Mon avis:
J'avais déjà lu du Jacques Poulin.  Au secondaire, comme pas mal de gens de mon âge, je m'étais tapé Volkswagen Blues en lecture obligatoire.  J'en gardais un très bon souvenir.  En ouvrant ce livre, il me semblait que le narrateur (et personnage principal) m'était familier.  En fait, j'étais dans le mille: c'est le même personnage, avec quelques décennies de plus.  E il possède encore un vieux Volkswagen!  Bref, je l'ai retrouvé avec joie, malgré les années.  Il est plus vieux, certes, mais il est encore là, un peu pataud, incertain de la vie qu'il souhaite vraiment, mais cherchant encore, par petites touches, à tracer son chemin.

L'histoire racontée est toute simple.  Il n'y a pas de grands effets ni de moment de tension étourdissante, mais c'est justement cette façon de raconter qui fait le charme de cet livre.  Le narrateur, lui-même auteur, parle de son processus d'écriture et on peut penser que c'est un peu l'auteur qui parle avec lui.  Il mentionne à un moment la petite musique des auteurs américains qu'il essaie de rendre dans ses livres.  J'aurais tendance à dire que c'est justement à cause de cette petite musique que l'on a envie de continuer la lecture.  Ce livre est un régal du côté du style et de l'écriture.  Le livre est d'ailleurs bourré de références littéraires.  Chapeau au chapitre où le narrateur critique la traduction d'un roman américain parlant de baseball faite par un auteur français!

Quatre personnages se partagent le roman.  Le narrateur, le vieux, la jeune fugueuse et Kim.  Leurs relations sont de l'ordre du quotidien, mais il s'en dégage une grande tendresse et une grande douceur.  L'auteur ne dit volontairement pas tout sur eux.  Il y a une grande pudeur dans leur traitement et pourtant, on se dit qu'on pourrait les croiser dans la rue tellement ils sonnent vrais.

Et il y a la ville de Québec, elle aussi personnage de cette histoire.  L'auteur nous promène dans ses rues, ses ruelles, ses places, nous décrit l'ambiance et l'atmosphère, les gens qui y vivent.  Je ne connais pas parfaitement la ville, mais ses descriptions me donnaient envie de prendre une carte et de suivre les déambulations du personnage.  Le tout est très incarné et cette histoire, si elle avait pu avoir lieu ailleurs, est tellement bien incarnée dans ce décor que je ne peux pas me l'imaginer dans une autre ville.

Une petite lecture toute douce, mais porté par une telle écriture qu'elle en devient un magnifique roman.

Ma note: 4.75/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire