lundi 22 septembre 2014

Tous ces livres que je n'ai jamais acheté...

Salut!

L'autre jour, une de mes libraires me lançaient la réflexion:

-Ah, c'était un livre de ton fonds, il parlait des plaques tectoniques, je l'avais feuilleté par bout tout un après-midi lors d'une exposition.  Je ne l'avais pas acheté et je le regrette aujourd'hui.

J'ai levé un instant les yeux en l'air.

-Tu sais que tu viens de me donner une idée de billet de blogue?

(Elle ne savait pas que j'avais un blogue (quoi, certaines personnes ne sont pas encore au courant???).  Bon, tant mieux, je vais pouvoir continuer de lui piquer des idées de billets de blogue! :P  Comme de quoi j'en trouve partout.)

Bref, tout ça pour dire qu'elle m'a fait pensé à tous ces livres que je n'ai jamais acheté, ni même jamais lu, jamais pris le titre en note.  J'en aie vu passer comme ça des centaines dans ma vie.  Quand j'étais libraire (et même maintenant!), je rentrais régulièrement à la maison avec dans mes poches un titre noté sur un petit bout de papier.  Des papiers comme ça, j'en aie eu des tonnes, j'en aie fait des piles, j'en aie garni mes bacs de recyclage.  Il ne représente pourtant que la pointe de l'iceberg.  Soyons honnête, j'avais entre les mains de 250 à 500 livres qui me passaient dans les mains par semaine et je devais lire beaucoup de quatrième de couverture pour savoir dans quel section classer les livres, alors des livres qui me tentaient, j'en croisais beaucoup.  D'autant plus qu'il n'est pas trop difficile de me tenter quand il s'agit de livres.

La grande majorité d'entre eux, je les aies oublié, ces livres qui ont croisé ma route et que je n'ai pas noté.  Je me souviens parfois de certains d'entre eux, quand quelque chose me les rappelle.  Souvent, le problème, c'est que je ne me souviens pas d'assez d'informations pour les retrouver, c'est juste un souvenir, un souvenir parfois vague, parfois fort d'un livre, d'un sujet, d'un auteur aussi.  J'ai perdu leur trace, mais ma mémoire l'a en partie conservée.  D'autres ont laissé une trace plus profonde et je me mords les doigts de ne pas les avoir achetés.  Parce que je ne pouvais pas les avoir à ce moment-là, parce que le temps, ou bien plus souvent l'argent, n'étaient pas au rendez-vous.  Des fois, ce sont simplement les circonstances.  Des fois, j'ai dû choisir entre deux livres et j'ai choisi l'autre.  Il me reste dans ces cas-là un petit pincement au coeur en y repensant.  Pas une cicatrice, un simple pincement.  Qui se rappelle parfois à mon souvenir.

Ces livres que je n'ai pas acheté, je ne les regrette pas, mais j'y repense parfois, comme à des occasions ratées, à des rencontres inassouvies.  C'est bizarre au fond.  Je n'ai fait que les croiser.  Eux, parmi des centaines d'autres ont laissé une trace dans ma mémoire.  Si je ne les aies pas pris, c'est parce que je n'étais pas due pour les lire il faut croire.  C'est ce que je me dis le plus souvent.  De toutes façons, j'en aie déjà assez à lire à la maison.

@+ Mariane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire