jeudi 4 septembre 2014

Les larmes de l'assassin d'Anne-Laure Bondoux

Les larmes de l'assassin  Anne-Laure Bondoux  Millézime  Bayard 227 pages



Résumé:
Paolo vit seul avec ses parents sur une fermette éloignée.  Un jour, arrive un homme, Angel, qui, sans véritable autre raison qu'ils se trouvent sur son chemin, tue ses parents.  Entre l'orphelin et l'assassin va se tisser une étrange relation.  Troublée par l'arrivée d'un jeune homme à la recherche de lui-même, leur vie à tous sera bouleversée.  N'attendez pas de rédemption dans ce livre, là n'est pas la question.

Mon avis:
Cela faisait longtemps que dans un livre, je n'avais pas autant ressenti les conditions de vie des personnages mis en scène.  On sentait à leurs côtés le froid, la faim, le vent, les dures conditions de vie.  Le tout, en peu de mots tellement les images étaient fortes, vivantes.  J'ignore l'origine de l'auteure, mais son nom laisse penser qu'elle n'est pas sud-américaine, même si j'ai retrouvé dans le ton, le style, la saveur de mes auteurs préférés de cette région du monde.  Cette histoire n'est pas joyeuse, mais on s'attache à ces personnages, clairement handicapés par la vie, qui essaient tant bien que mal de vivre.  Paolo, l'orphelin dont l'assassin de ses parents deviendra pratiquement le père.  Angel, l'assassin qui découvrira une raison de vivre dans cet enfant.  Et Luis, l'enfant-adulte qui ne sait pas comment vivre et fuit toute sa vie.  Dans ce trio, les deux hommes s'arracheront l'affection de l'enfant, dans un tango subtil.  Les événements sont secondaires dans ce petit livre, ce qui est important est l'évolution de la relation entre les trois, mais de d'avancées et de recul, de pointes lancées et accueillis, d'émotions que faute de mots et d'habitude, on ne sait comment exprimer.  Ce n'est pas un livre avec une fin heureuse, non.  Les personnages suivront leur chemin dans la vie, tout simplement.  Et quelque part, ça les rend tout simplement plus humain.  Très proche de nous.

Ma note: 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire