jeudi 22 mai 2014

Légendes pédagogiques de Normand Baillargeon

Légendes pédagogiques  Normand Baillargeon  Collection Essai libre  Poète de brousse  271 pages


Résumé:
Brain gym, sociocontructivisme, nous n'utilisons que 10% de notre cerveau, Baby Einstein, etc.  Le monde de l'éducation est rempli d'idées plus ou moins farfelues sur le cerveau et la façon dont nous apprenons, sans compter les théories pédagogiques plus ou moins pseudo-scientifiques.  Normand Baillargeon fait le grand ménage dans ces idées pré-conçues sur l'éducation et décortique avec un esprit analytique hors-pair les méandres de ce qui est vrai, ce qui est pseudo-vrai et ce qui est faux dans le domaine, recherche scientifique à l'appui

Mon avis:
J'aurais aimé lire ce livre durant mes études...  Honnêtement, j'ai l'impression que j'en aie davantage appris sur l'éducation, l'enseignement et la pédagogie en 271 pages qu'en quatre ans de bac!  L'auteur prend, point par point, plusieurs mythes en éducation, des idées que personne ne semble vouloir remettre en cause, et explique savamment, patiemment, pourquoi ces idées sont fausses.  Il ne s'agit pas ici de descendre des idées, mais de démontrer que leurs prémisses sont fausses.  L'idée que les enfants se fassent des massages en classe par exemple, n'est pas en elle-même mauvaise, mais les données sur lesquels on se base pour prôner cette pratique sont tous sauf prouvés, d'où la facilité de tasser du revers de la main la pratique en même temps que la théorie.  Le bébé avec l'eau du bain.  La pédagogie est une science humaine comme les autres et il semble que dans la foulée des réformes pédagogiques et des changements de gouvernements, cela ce soit perdu.  D'où l'importance de fouiller dans la recherche et sur ce point, l'auteur ne lésine pas: chaque chapitre est rempli de notes de bas de pages, de liens internet et de renvoi à des ouvrages plus fouillés.  Il n'hésite pas non plus à avouer là où s'arrête ses connaissances, souci d'honnêteté qui m'a particulièrement plu.  Le chapitre sur la neuroéducation est particulièrement parlant sur ce point. Plonger dans ce livre, c'est aussi plonger dans la lignée des multiples penseurs de l'éducation, de ce qu'ils ont apporté à celle-ci et de combien.  Des penseurs que l'on oublie trop souvent.  Nombreux ont été ceux qui ont apporté leur pierre à l'acquisition de la connaissance en pédagogie et en éducation, mais on en entend pas toujours beaucoup parler, surtout dans les facultés d'éducation.  L'importance de cet essai est très importante, car il recentre le débat sur un fait essentiel: pour assurer le succès de la majorité des élèves, il faut plus de connaissances, de recherche et moins de pensée magique.  J'ai eu à plusieurs fois l'impression d'être à la limite de ma compréhension dans ce livre, mais j'ai adoré quand même.  C'est soutenu, c'est fouillé et c'est maîtrisé.  Ça fait du bien de lire ce genre de livre.

Ma note: 5/5

2 commentaires:

  1. J'ai fait acheter ce livre par mon département le mois dernier. Je compte bien le lire pendant les vacances. Comme enseignant, il faut se faire vacciner contre certaines "théories" pédagogiques qu'on nous présente souvent comme des évidences absolues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Particulièrement le chapitre sur les neurosciences et le premier, sur le socio-constructivisme m'ont paru extrêmement éclairant. En lisant ce livre, on se rend compte que l'éducation est une science comme les autres sciences humaines et que c'est parfaitement possible d'augmenter le niveau général en investissant dans la recherche sérieuse. Malheureusement, même dans mon cursus universitaire, il me semble que l'on a largement évité cette question-là. Ce que, à la lecture du livre, je trouve d'autant plus déplorable.

      Supprimer