lundi 7 avril 2014

Je suis là, mais...

Non, je ne suis pas là.

Vous voyez mon corps, ma poitrine qui monte et s'abaisse, mes pieds qui bougent parfois, mes lèvres qui grimacent, mes yeux qui s'écarquillent.  Mes mains bougent à un rythme régulier, tournant les pages.  Ma bouche laisse parfois échapper un rire ou une exclamation de surprise.  Mon regard est fixe, mais changeant, montrant toutes les émotions qui filtrent à travers lui.  Je suis là, vous me voyez, mais en même temps, je en suis pas là.

Je suis aux côtés de Marie-Antoinette, dans sa chambre glacée de la Conciergerie, où elle écrit sa dernière lettre, alors qu'elle vient d'être condamnée à mort.

Je suis aux côtés d'un aviateur pris dans un nuage de brume, en train d'essayer vaillamment de livrer le courrier entre les différentes villes d'Amérique du Sud.

Je combats un horrible dragon lors d'une épreuve de la Coupe des Trois Sorciers aux côtés d'un petit héros à lunette ronde, armé seulement de sa baguette et de son intrépidité.

Je suis dans un autre monde, séparé du nôtre, mais secrètement relié, vivant de nombreuses aventures en compagnie d'une jeune fille dégourdie et de son daemon, une partie de son âme, d'elle-même, auquel elle peut parler et répondre.

Je suis à la cour d'Anne d'Autriche, régente de France, subissant les tourments du Cardinal Mazarin et aidée par de nobles mousquetaires tout dévoués à la cause royale.

Je suis à Haïti, près d'un petit garçon partageant une humble maison avec sa grand-mère, créant par là un imaginaire dont je me régale.

C'est ça la magie de la littérature.  On est dans un lieu physique, dans un espace réel, mais notre attention, notre imagination, est à des milliers de kilomètres de l'endroit où l'on se trouve.  Et personne ne peut nous voler cela.  L'univers que l'on se reconstruit n'est pareil à nul autre.  Chaque lecteur verra les personnages d'un livre, les lieux où ils vivent et leurs aventures avec son propre oeil, usant à la fois de sa mémoire et de son imagination pour recréer celui-ci en lui.  Ce qui fait que pris dans l'action, le lecteur oublie souvent le monde qui l'entoure!  De là à dire que les lecteurs vivent sur une autre planète, il n'y a qu'un pas que nombre de parents, épuisés de chercher l'attention de leurs rejetons franchissent allègrement.

Rien de plus faux évidemment, mais la lecture permet justement ce petit miracle de voyager sans se déplacer, à l'image des replis de l'espace vécus par les personnages de Dune.  Je suis ici et je suis là-bas en même temps.  Mon corps continue d'être au même endroit, mais mon esprit voyage.  Loin souvent, créant des univers ne pouvant exister que dans les livres, que ce soit des univers imaginaires ou encore dans les replis de la conscience d'une personne ou dans le lointain passé de notre histoire.  La magie de la littérature est ainsi: la possibilité de plonger dans un autre univers tout en restant dans le confort d'un fauteuil.

Vive la lecture!

@+ Mariane


2 commentaires:

  1. J'me demande si les ventes de livres vont augmenter pendant les 4 prochaines années... Entk, moi ce matin j'en ai choisi un bien gros dans ma PAL. Visiter l'Angleterre du 5e siècle, ça change le mal de place! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, moi aussi, je pense que je vais aller me chercher une bonne brique dans mes tablettes...

      Supprimer