mercredi 20 novembre 2013

Remise à la trotte

Salut!

C'est aujourd'hui que s'ouvre le Salon du livre de Montréal, sans doute le plus gros événement de l'année pour la passionara de livres que je suis.  L'endroit où se rencontre le plus grand nombre d'auteurs au mètre carré, où la concentration d'idées de lectures frôle la surcharge cérébrale et dont j'use les tapis depuis maintenant plus d'une décennie.  Chaque Salon est unique.  Chaque fois, on y fait des tonnes de rencontres, on gaspille des litres de salive en conversation, on y croise des gens que l'on n'y voit qu'une seule fois par année et on trouve toujours le moyen d'y péter notre budget livre.  Malgré les PAL titanesque, l'envie de garnir nos tablettes de nouveautés est souvent la plus forte.

Le Salon du livre de Montréal est le deuxième plus grand Salon du livre après celui de Paris.  On comprend vite pourquoi en voyant la multiplicité des auteurs, illustrateurs, éditeurs et autres acteurs du monde du livre présent.  On y noue des contacts, on s'y fait des amis, on rencontre des gens qu'on avait jamais rencontré autrement que par Internet, on fait la chasse aux dédicaces et on discute bouquin.  Un oeil averti remarquera immanquablement quelques petits détails subtils: la façon dont sont disposés les éditeurs correspondent aux distributeurs et les diffuseurs n'hésitent pas à montrer leurs logos en grand.  Derrière la passion du livre, on voit poindre l'industrie qui est derrière: c'est 12 000 emplois au Québec que les livres font vivre.  Je n'ai plus jamais fréquenté le Salon du livre de la même manière après avoir été libraire d'ailleurs.  Connaissant l'envers de la médaille des piles de livres sur les présentoirs, on est plus critique, mais aussi plus compréhensif.  On comprend beaucoup plus les réactions des acteurs du milieu du livre.

Cette année, je ne pourrais pas être aussi présente que par les années passées, changement de boulot oblige.  Mais je serais quand même là, soyez-en sûr.  Je ne vais pas briser mes longues habitudes de trotteuse du Salon du livre comme ça!  J'irais encore cette année user les tapis de la Place Bonaventure, mais ne comptez pas m'y voir le samedi: y'a trop de monde...  Je peux pas monopoliser les auteurs comme je veux dans ces occasions-là! ;)

@+ Mariane

P.S. Si on se croise, n'hésitez pas à m'arrêter pour me faire un brin de causette!  Sauf si je suis en discussion avec Jean-Christophe Rufin...  Alors là, c'est INTERDIT DE ME PARLER.  Ça fait dix ans que j'attends qu'il vienne au Salon...  :)

4 commentaires:

  1. Ohhhhh... Tu ne seras pas là samedi... Et c'est la seule journée que j'y vais, alors on ne croisera pas au SLM cette année! (à moins que tu n'aies des remords et que tu changes d'idée! Hihi!)

    Quoique... Il y a une possibilité pour que mon chum et moi on aille y faire un saut le dimanche, pour acheter des cadeaux de Noël en cachette. Alors qui sait... ;)

    RépondreSupprimer
  2. @Isa, je changerais pas d'idées non! Je croise les doigts pour qu'on se voit le dimanche alors! ;) (J'espère que ta fille ne lit pas mon blogue! :O )

    RépondreSupprimer
  3. Jean-Christophe Rufin est passé pas longtemps après ton départ. Il a dit qu'il ne supporte pas les Scorpions mais qu'il s'entend à merveille avec les Sagittaires! Hum!

    RépondreSupprimer
  4. @Pat, ah bon? Bizarre, on m'a dit qu'il n'arrivait que vendredi. Tu es sûr que tu n'as pas croisé son sosie? Parce que Rufin dans la vraie vie, il adore les scorpions! ;)

    RépondreSupprimer