vendredi 1 novembre 2013

Et la philosophie dans tout ça?

Salut!

L'autre jour, je suis allée voir l'excellent film de Margaret van Troppa, Hannah Arendt.  Le film se centre sur la couverture que la philosophe a fait du procès d'Adolf Eichmann au début des années 1960 et de la série d'articles dans le New Yorker qu'elle a publié à la suite de celui-ci.  C'est là qu'elle a développé sa théorie de la «banalité du mal».  Le film est vraiment excellent.  Il réussit à traiter un sujet complexe, soit la philosophie, sans tomber dans le film pour professionnel incompréhensible au grand public.  Par contre, si vous êtes en train d'arrêter de fumer, n'aller pas le voir, ça sentait pratiquement la cigarette dans la salle tellement tous les acteurs du film grillent des cigarettes à la chaîne!

De voir ce film m'a poussé à avoir envie de lire le livre d'Hannah Arendt a tiré du procès: Eichmann à Jérusalem.  Parce que justement, de voir ce film m'a fait réalisé que je ne lisais que très peu de philosophie.  Énormément de romans, de tous les genres, certains flirtant avec la philosophie, mais peu de livres de philo comme tel.  Le seul auteur que je peux citer avec certitude est John Stuart Mills.  Pour le reste, et bien, je me suis essayé au Deuxième sexe de Simone de Beauvoir, en l'abandonnant après environ 20 pages parce que je n'y comprenais rien.  Après, j'ai surtout lu des essais.  Ceux-ci flirtent bien souvent avec la philosophie, tout en étant bien ancré dans le concret, ce qui convient beaucoup plus à ma personnalité.

L'essai n'est pas super loin de la philosophie dans certains cas, mais pas dans tous.  La philosophie s'intéresse aux idées et aux concepts, c'est essentiel, mais en même temps, ce n'est pas toujours accessible à tout le monde!  L'essai est toujours en train de défendre un thème, une cause, on est plus dans l'argumentation.  Dans tous les cas, la réflexion est nécessaire avant de se lancer dans la rédaction de tes textes.  C'est justement ce qui en fait l'intérêt à la lecture.

Sans doute que je vais mettre dans mes défis personnels de lire un peu plus de philosophie en 2014.  Me semble que ça me ferait du bien d'ouvrir mes horizons.  Par contre, c'est pas demain que je vais me lancer dans la lecture de Nietzsche...

@+ Mariane

4 commentaires:

  1. Nietzsche n'est pourtant pas trop mal... mais bon, dans les classiques de la philo pas trop lourd... sans te garocher Kant, Voltaire, Hume et Spinoza à la gueule (quoique ce dernier plait au rêveur scientifique que je suis...)

    Jostein Gaarder, Le monde de Sophie -- la philo, faut s'y préparer !

    Le Prince, Machiavel -- un incontournable, à mon sens. (Mais pour garder bon coeur, à balancer avec Le Petit Prince... :P )

    De l'éthique de la discussion, Jurgen Habermas -- autre incontournable, rien à dire de plus.

    Condition de l’homme moderne, Hannah Arendt -- pour rester avec le thème du billet... si tu veux découvrir Arendt, je te suggère celui-là.

    mais pour vraiment réfléchir soi-même et se perdre dans une belle fiction...

    Gulliver, Jonathan Swift -- pas vraiment de la philo, et en même temps, uniquement de la philo... idem pour Gargantua de Rabelais, Don Quichotte de Cervantes ou les épisodes "qualité philo" des Simpsons (1 ou 2 par saison, max)...




    RépondreSupprimer
  2. @Sébas, Hihihi! Je parle de lire un peu et je me retrouve avec toute une liste, c'est bien toi, mon toujours généreux ami! ;)

    RépondreSupprimer
  3. Idéalement, si c'est pas fait, faut commencer par Descartes et "Le discours de la méthode", fondement de la science moderne. C'est pas long en plus.

    Ensuite, soit tu recules (hum... classer Machiavel dans les philosophes, j'suis pas sûre... on est plus proche de l'essai) genre avec Platon (et tu comprends que Descartes a juste systématisé la démarche que Platon appliquait déjà sans l'expliquer) ou Cicéron, soit tu avances... Dans les modernes, c'est vrai que Nietzsche à petites doses, ça passe bien. Et n'en déplaise aux féministes, Sartre était plus clair que Beauvoir!

    RépondreSupprimer
  4. @Gen, si Machiavel tombe dans le genre de l'essai, alors il me tente encore plus. Je suis plus essai que philo, mais là, on de mes collègues me pousse avec Nietzsche et vous m'avez donné plusieurs excellentes suggestions. On va voir! Projet pour 2014!

    RépondreSupprimer