samedi 16 octobre 2010

Sombre secret de Ruth Ames Collection Noir Poison

Sombre secret Ruth Ames Collection Noir Poison Scholastic 185 pages



Résumé:
Emma-Rose Blanchard aime le noir, le gothique, déteste le soleil et l'ail et vit à New York. Sa mère est conservatrice dans un musée et organise pour la nuit de l'Halloween une exposition sur les créatures de la nuit, chauve-souris, koala et autres petits animaux nocturnes. Aidée en cela par la grande-tante d'Emma-Rose, Margot, une taxidermiste spécialiste des chauve-souris, venue directement... de Transylvanie. Dès son arrivée en ville, Emma-Rose suspecte quelque chose. Et quand elle surprend sa grande-tante à se transformer en chauve-souris, Emma-Rose en est sûre: celle-ci est une vampire. Mais elles se ressemblent étrangement... Emma-Rose est-elle une vampire elle aussi?

Critique:
Un livre pour fille, très girly. Mais en même temps, un petit côté sombre très intéressant qui nous plonge dans une espèce de petit film d'horreur adouci. Parce que le public cible de cette collection (Noir poison) sont les filles d'une douzaine d'années, on ne va pas trop dans le terrifiant, mais on va vers le gothique, le noir, le sombre et l'inexpliqué, mais pas vers le sanglant. Le questionnement d'Emma-Rose face à son éventuel statut de vampire (elle peut sortir au soleil non, alors en est-elle vraiment une?) est bien amené et bien écrit. Mais le point le plus intéressant est sans conteste sa relation d'amitié avec sa meilleure amie Gaby, une relation qui aura des problèmes avec l'ambivalence de son statut de vampire, mais qui est tout de même bien amené. Ces deux filles-là ont une relation d'amitié très profonde et ça se sent. Pour les autres personnages (en particulier la fille à maman de service, Alexandra) il y a une certaine tendance à la caricature, mais ils restent quand même intéressants car l'auteur a justement veillé à les faire sortir des limites du caricatural. Par petites touches, elle leur donne juste assez d'épaisseur pour qu'on les trouvent humains et normaux. L'histoire se passe à New York et j'ai bien aimé cet aspect aussi. On saupoudre partout de petits détails qui nous font sentir la vie de la Grosse pomme, mais tout en douceur, ce n'est jamais souligné à grands traits. Juste un petit plus. Et, un grand merci aux traducteurs qui ont fait un très bon travail d'adaptation pour le Québec en parlant de SECONDAIRE 1, au lieu de l'éternel lycée français dans un contexte nord-américain. Les responsables éditoriaux de Scholastic sont sur ce point vraiment très respectueux de la spécificité culturelle du Québec et je les en remercie.

Ma note: 3.5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire