mercredi 22 juillet 2015

Le Naufragés de Mémoria: 1- Scaphandre 8 de Jean-Paul Eid et Claude Paiement

Le Naufragé de Mémoria  tome 1  Scaphandre 8  Texte de Jean-Paul Eid et Claude Paiement  Dessins de Jean-Paul Eid  60 pages


Résumé:
Benjamin Blake est chauffeur de taxi à Mémoria, une ville qui vit au rythme des années 30.  Un jour, une mystérieuse inconnue oublie son sac dans sa voiture.  Désireux de la lui rendre, il découvrira une réalité plus que troublante: son monde, loin d'être ce qu'il croit est une illusion, contrôlée par d'autres.  Ailleurs, les propriétaires de Brainstorm, une entreprise spécialisée dans les visites virtuelles éprouve des problèmes avec ses clients qui se rendent dans un de ses univers les plus populaires: la ville de Mémoria.

Mon avis:
Quand on pense avoir atteint les limites de la science-fiction, quelqu'un vient vous botter le derrière pour vous faire comprendre que non, on avait pas tout dit.  L'idée maîtresse de cette BD réside dans le plasmide, un liquide intelligent, capable de transmettre les informations pré-programmé aux personnes qui y sont immergés, leur permettant d'avoir l'illusion totale d'être dans un autre monde.  Le problème étant que les personnages programmés pour habiter ce monde virtuel prennent conscience que leur univers n'est pas ce qu'ils pensent et tombent dans les «craques» de celui-ci.Bien vite, la révolte gronde contre ceux qui les manipulent, dont ils ignorent tout.  La différence entre les deux mondes (réel et virtuel) est bien marquée par des changements dans les teintes de couleur, passant d'une dominante de bleu pour Mémoria à une dominante de vert et de gris pour le monde réel.  De même, dans les «craques» du monde de Mémoria, tout est en noir et blanc, ce qui nous permet de suivre l'action dans les différents univers de façon très précise.  Le personnage de Benjamin Blake est au départ convaincu de l'existence de son monde et sa découverte d'un autre monde le surprendra, mais il ne le remettra pas en question, ce qui est surprenant vu le genre.  Quoique les preuves sont plutôt accablantes, on le comprend de ne pas douter longtemps.!  Mené par un étrange personnage appelé Zalupski, les personnages de Mémoria se tentent de comprendre qui tire les ficelles de leur univers.  L'autre personnage intéressant dans le récit est Madame Kuan, une scientifique de notre monde qui essaie de découvrir la source des perturbations dans Mémoria.  Et qui constate que le plasmide, ce liquide intelligent pourrait bien être beaucoup plus qu'on ne le croit.  Sa volonté de comprendre se heurtera à quelque chose qu'elle ne peut même pas imaginer.  La fin nous laisse sur une réelle surprise, sur beaucoup de possibilités, sur une remise en question de l'univers des deux côtés.  Une belle fin qui donne envie de lire la suite.

Ma note: 4.25/5

2 commentaires:

  1. Oh! Ça a l'air vraiment bon! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce l'est! J'ai découvert Jean-Paul Eid grâce à BDQC. C'est vraiment quelqu'un à suivre!

      Supprimer