mercredi 21 août 2013

Coït littéraire interrompu

Salut!

Il m'est arrivé une fois une aventure que je ne souhaiterais pas au pire lecteur qui soit: une erreur d'impression.  En plein milieu d'un livre.  Genre, quand tu es dans un livre.  Vraiment dedans!  Quand tu prends à peine une pause pour manger, que tu ne lâches pas le livre, que tu le poses en maugréant pour aller travailler, que tu coupes sur tes heures de sommeil pour avancer dedans et que tout d'un coup, PAF!!!

Erreur d'impression.

Les chapitres suivants sont perdus dans la brume!  Retour à l'histoire 77 pages plus loin et sans préciser ce qui arrive entre ces pages-là!

Ok, en tant que libraire, j'ai vu des tas d'erreurs d'impressions.  La meilleure étant sans doute une erreur d'ordre alphabétique dans un Petit Robert (et on dira après ça que les jeunes ne savent plus écrire!).  La plupart du temps, c'est une erreur dans les cahiers.  En imprimerie, selon la technique de la reliure à l'allemande (merci, ex-belle-soeur, fille d'une imprimeure de m'avoir appris ça!), le livre est d'abord séparé en cahiers, puis ceux-ci sont pliés et reliés, habituellement avec de la colle pour les livres dit brochés, soit ceux que l'on retrouve le plus souvent sur les tablettes.  Or, il arrive que les cahiers soit mêlés, d'où une erreur dans la pagination.  Les pages 311 à 357 reviennent deux fois ou encore sont totalement absentes.  Habituellement, c'est dans le même livre.

Mon cas était pire.  Imaginez-vous que je me suis retrouvée en plein milieu de l'action... dans un autre livre.  Que j'avais déjà lu.  L'automne précédent.  J'avais acheté le livre avec l'erreur plusieurs mois avant (selon mes habitudes d'écureuil de PAL), donc, je me demandais vraiment si la librairie accepterait, de...  Heureusement, les erreurs d'impressions sont une chose que la majorité des libraires honnêtes assument.  J'ai eu un nouveau livre et le libraire a fait une réclamation pour celui avec les erreurs dedans (si votre libraire ne vous offre pas cette possibilité, aller ailleurs, il n'y a rien de plus facile que d'obtenir une réclamation pour un livre défectueux auprès du distributeur!) et m'a commandé une nouvelle copie.  Sauf que...  Celle-ci a mis un bon dix jours avant d'arriver.  Et que pendant ce temps, torture.  Vraiment torture!  Je n'ai pas lu une seule ligne en attendant, pas capable.  J'étais trop dedans.  Je crois que j'ai bien dû appeler deux ou trois fois à la librairie avant que le livre n'arrive (c'était avant que je ne travaille au même endroit).  Me voilà donc privée de lecture, en manque donc.  J'attendais...  Oh, oui, j'attendais!  Et oh, miracle, le livre arrive enfin!  Je me précipite à la librairie, j'entre, prend le temps d'examiner minutieusement le livre, mais celui-ci semble dans un parfait ordre de pagination.  Passage à la caisse express et le temps de retourner à la maison et de retrouver la bonne page...  J'étais de retour dans mon histoire.  À fond.

J'ai déjà raconté cette histoire à l'auteure de cette série (car c'était une série et j'ai été interrompue au premier tiers du tome quatre) et elle a semblé ne pas me croire, ne pas croire que je puisse être autant dans son univers.

Pourtant, ceci est une histoire authentique.

@+ Mariane (je crois que j'ai vraiment fait trop de parenthèses dans ce billet-ci...)

4 commentaires:

  1. Ah oui, je sais bien à quel livre tu fais allusion... on ne parle plus de coït littéraire interrompu mais de feu d'artifice avorté... un ami à moi avait déjà acheté un roman et, après le premier tiers... que des pages blanches !

    Je suppose que c'était à lui de s'écrire une suite... :P

    RépondreSupprimer
  2. @Sébas, nah, c'était vraiment plus puissant et plus personnel qu'un feu d'artifices ce truc-là! Vraiment! Quand aux pages blanches, j'avais déjà vu une ou deux, mais jamais tout un livre :(

    RépondreSupprimer
  3. Tu me fous la trouille. Je pense que je vais maintenant feuilleter mes romans avant de passer à la caisse, et pas dans le sens romantique du terme.

    RépondreSupprimer
  4. @Venise, ça arrive dans environ un cas sur 100 environ. Pas de quoi t'inquiéter! ;)

    RépondreSupprimer