vendredi 23 août 2013

Je l'ai lu sur ton blogue...

Salut!

Des fois, je me dis que je devrais me présenter sous le nom de Prospéryne.  Mon homologue poilue me regarde en ce moment avec des yeux dans la graisse de bine qui me disent que ce serait peut-être une bonne idée parfois...  Mais non, finalement, ce ne serait pas une bonne idée:  elle ne sait même pas lire!  Mais n'empêche, j'ai beau avoir un prénom qui-s'écrit-avec-juste-un-n, nombre de personnes qui me connaissent retiennent d'abord le nom de ce blogue: les lectures de Prospéryne.  Et ensuite seulement, qui je suis.  N'empêche, je suis parfois extrêmement surprise.

Au dernier Boréal, j'entame la discussion avec une enthousiaste participante et je commence à raconter quelque chose lors sort la phrase-clé: «Je sais, je l'ai lu sur ton blogue!»  Dékécé?  Ah oui, tu l'as lu sur mon blogue?  Ah...  J'ai beau regarder de temps à autre les statistiques de fréquentation, on dirait que je ne vois toujours pas le rayonnement que je peux avoir d'ici.  Je lance mes billets sur la Toile, mais je ne vois toujours pas leur résonance complète.  Un ami de ma connaissance ne cesse de me répéter que je suis lue plus que je ne le pense...  J'ai toujours tendance à minimiser.  C'est mon ami après tout!  Qu'est-ce que les amis ne feraient pas pour nous encourager!  Mais lorsque que je sors de chez moi et que je me mets à fréquenter la faune littéraire, je me rends bien vite compte de quelque chose: il a raison.  Sauf que ça me prend toujours au dépourvu.

Qui me lit au fond?  Pas mal de monde, de tous les horizons.  J'ai une amie qui me lit régulièrement, mais qui ne commente jamais, lectrice fantôme comme elle dit.  Un autre le fait également, mais vu son métier, il préfère observer de loin, mais m'en parle chaque fois que l'on se croise.  D'autres me suivent de loin en loin, au hasard de Google.  Je ne sais jamais exactement ce qui amène quelqu'un à venir ici, mais une chose que je constate, c'est qu'ils semblent y prendre plaisir.  Merci!  Mine de rien, un blogue demande des heures de réflexions avant de se mettre au clavier.  Savoir qu'on est lu n'est pas un mince compliment.  En même temps qu'une récompense.

Mais je crois que la cerise sur le sundae est venue avec mon nouveau métier.  Une personne, auquel je parlais de mon amour des chats me lance: «Je sais, je l'ai vu sur ton blogue.»  Je crois que mon coeur a manqué deux ou trois battements sur le coup.  Et de demander, d'une voix que j'ai essayé de rendre ferme malgré la surprise: «Tu as lu mon blogue???»  Et la personne, de répondre, calmement: «Quand j'ai su que tu étais notre nouvelle rep, j'ai fait mes devoirs...»

C'est peut-être rien, mais ça m'a fait très plaisir.  On ne blogue pas nécessairement pour être connu, mais de découvrir que des gens ont pris la peine de faire un petit détour par ici pour mieux me connaître me fait chaud au coeur.  La personne qui m'a dit ça se reconnaîtra sans doute.  Si c'est le cas, cite le nom de mes chats à notre prochaine rencontre.  ;)

@+ Mariane

5 commentaires:

  1. Des fois, ça me fait presque aussi plaisir d'entendre: "je l'ai lu sur ton blogue" que "j'ai lu ton roman". Pourtant, il devrait y avoir une différence ne serait-ce que lire le premier ne me rapporte aucun revenu monétaire...
    Et le ton sur lequel les gens disent: "ton blogue", avec un fierté dans la voix de nous connaître, comme si on était un blogueur professionnel.
    Une reconnaissance qui nous donne envie de continuer. Profites-en!

    RépondreSupprimer
  2. héhé ! Mets-en que t'es lu plus que tu ne le penses ! Je te lisais avant de te rencontrer, non ? ;-)

    RépondreSupprimer
  3. @ClaudeL, jusqu'à un certain point, le blogue est plus personnel qu'un livre. Parce qu'un livre, on bosse dessus un moment et ensuite, on le publie et on y revient pas nécessairement. Alors qu'un blogue, c'est quotidien, sur le long terme, c'est plus proche de nous sur une plus longue période. Voilà sans doute d'où vient cette fierté quand quelqu'un nous dit qu'il l'a lu sur notre blogue!

    @Sébas, oui, je sais, tu me l'as dit cent fois déjà! :D

    RépondreSupprimer
  4. C'est très bon de se savoir lu et ça fait un petit velours. ;-)

    RépondreSupprimer
  5. @Suzanne, en effet, le petit velours est toujours bon à prendre! :)

    RépondreSupprimer