lundi 7 février 2011

Qu'est-ce qu'un libraire?

Salut!

Quand je dis aux gens que je rencontre que je suis libraire, la plupart des gens sont surpris.  Certains me demande si je travaille dans une bibliothèque (non!) et sinon, ils me regardent, tout étonnés, ça fait quoi dans la vie un libraire?  Ça vend des livres merdouille!  Je vois souvent à ce moment-là une lueur de compréhension.  Vente, ils connaissent! Je suis presque automatiquement comparée à une vendeuse d'aspirateur spécialisée dans les trucs en papier­.  S'ils comprenaient à quel point ils sont loin de la réalité...

Oui, je vends des livres, oui, c'est mon métier.  Mais le titre exact est libraire.  Libraire et librairie.  Parce que ce que je fais dans la vie, c'est bien autre chose que de convaincre les gens de passer à la caisse avec un bouquin à la main.  Je suis une passeuse de culture, de connaissances, de plaisir, de passion.  Je fais ce métier parce que j'aime lire certes, mais aussi parce que j'aime parler de livres, j'aime découvrir ce qui ferait plaisir à quelqu'un, j'aime découvrir quel est le livre quand vient LA question qui tue (je-voudrais-avoir-un-livre-mais-je-ne-connais-ni-le-titre-ni-l'auteur), j'aime discuter avec les gens de leur passion (si vous saviez combien les gens sont bavards quand vient le temps de discuter d'un bouquin qu'ils ont aimé... ou même qu'ils ont détesté!), j'aime aider un enfant de 10 ans à découvrir une nouvelle série de livre qui va le faire tripper.  Il n'y a rien qui me fasse plus plaisir que de revoir quelqu'un que j'ai conseillé de retour pour avoir d'autres conseils.  Des fois, c'est dur pour moi parce que j'ai pas le temps lire d'autres trucs qui peut plaire à ce client (wahou!)

Mais qu'est-ce que je fais, dans la réalité du quotidien?  Ok, il y a autant de libraires et de librairies que de façon de voir le métier.  On a tous notre cheminement propre et beaucoup de gens arrivent dans le métier un peu par hasard, sans l'avoir réellement choisi.  Ça a été mon cas entre autre.  Comme les formations pour devenir libraire sont quasi-inexistantes (je suis un des rares cursus disponibles et encore, les admissions ont été suspendues faute de demande!), on apprend pas mal tous sur le tas.  J'ai la chance immense de travailler  avec une collègue qui est depuis plus de 30 ans dans le milieu, c'est une encyclopédie-libraire vivante.  Tout le monde n'a pas ma chance hélas.  On apprend alors au fil des jours, par essais-erreurs et par nos pairs.

Pour ma part, 80% de mon travail constitue en réception de livres, je reçois les nouveautés en magasin et je fais la saisie de donnée sur ordinateur pour créer les fiches et faire la gestion de l'inventaire.  Ça, je le fais entre deux clients qui cherchent un livre, un pour sa petite-fille qui adore les princesses et l'autre un dictionnaire pour ses mots croisés.  Ajouté à cela la caisse sur lequel je dois constamment garder un oeil au cas où un client s'y pointerait et le téléphone pour les gens qui préfèrent réserver leurs livres avant de passer.  Mais la partie que je préfère, ce sont les clients qui cherchent des conseils.  Là, je m'amuse, je prends le temps de les conseiller, de leur faire découvrir de petits bijoux, de discuter un peu.   Souvent, ce sont ces gens-là qui s'excusent de me prendre de mon temps.  S'ils savaient, ce sont pourtant eux, mes clients préférés!  Je vais aussi classer les livres dans leurs étagères respectives (tâche importante, sinon, on se retrouve vite avec un authentique fouilli!), je téléphone aux clients dont les commandes sont arrivés, bref, je suis plutôt polyvalente.

C'est que je fais et pourtant, en lisant ces lignes, je me dis que c'est beaucoup plus que ça.  Je suis la conseillère de bien des gens qui cherchent un livre pour le petit dernier qui ne fait pas ses nuits ou un livre de psychologie sur l'estime de soi.  Pour ceux qui cherchent un album pour expliquer à leurs enfants la peur du noir ou encore qu'il est temps d'aller sur le pot.  Je suis celle qui fait découvrir une nouvelle série à un fan de science-fiction ou un nouvel auteur à une adepte de littérature.  Quelque soit les tâches que j'ai à accomplir, cette fonction de conseil, c'est ça le coeur de ma tâche.  Pour ça, il faut à la fois connaître ses livres et son inventaire sur le bout des doigts, suivre les médias, même ceux qui passent alors que l'on est au travail, lire les faméliques cahiers littéraires des journaux... et lire, beaucoup, de toutes sortes de chose et y prendre plaisir, quel que soit le style.  Ou du moins, apprécier la plus grande variété de style possible (je n'aime pas le policier, vous l'avais-je déjà dit?  Heureusement, une de mes collègues est fan, ça compense!)  Parce que le libraire est avant tout un passeur de livre.  Un passionné de livres.  De tous les livres!

Et j'en suis une.  Je suis une libraire.  Et j'en suis très fière!

@+ Prospéryne

4 commentaires:

  1. C'est avec des libraires comme toi que les librairies vont survivre aux Amazon et autres Costo de ce monde.

    RépondreSupprimer
  2. Je fais de mon mieux, chaque jour et oui, j'espère vraiment que le jour où Costco va fermer, il y a aura encore des librairies et des libraires!

    RépondreSupprimer