jeudi 26 juillet 2018

1491 de Charles C. Mann

1491: Nouvelles révélations sur les Amériques avant Christophe Colomb  Charles C. Mann  Albin Michel 468 pages


Résumé:
L'Histoire officielle des Amériques, plus souvent qu'autrement écrite par les Européens, raconte que l'Amérique d'avant Christophe Colomb était un territoire quasi-vierge, habité par quelques groupes de chasseurs-cueilleurs et en grande partie inhabitée.  Bousculant les clichés, détruisant les mythes et remettant les pendules à l'heure à de nombreux sujets, l'auteur nous présente une toute autre Amérique: vibrante de vie et de civilisations, ayant dompté son territoire, capables d'innombrables innovations et pétillante de créativité, l'Amérique de 1491 présente un tout autre portrait.  Nourris d'innombrables références de recherches universitaires et ne faisant pas l'impasse sur les débats entre les chercheurs, l'auteur nous présente une Amérique inconnue, fascinante et oh combien plus vaste et plus développée que l'Histoire officielle ne nous l'a appris.  

Mon avis:
Ce livre, je le mets dans la courte liste des livres que dans ma vie, j'ai dévoré, qui m'ont jeté par terre, m'ont ouvert les yeux et dont je ressors l'esprit frémissant d'idées nouvelles et de connaissances inconnues.  Charles C. Mann nous présente une Amérique foisonnante et fascinante et surtout très différente.  Sous sa plume, on découvre d'innombrables civilisations qui ont laissé de multiples traces dans le paysage.  Parfois, il faut avoir l'oeil pour les découvrir, mais ces traces sont partout!

Le point de génie de son ouvrage est qu'au lieu de nous présenter les unes après les autres les dizaines de civilisations et de cultures qui ont peuplé le continent, il fonctionne par thématique.  Vous voulez connaître la philosophie en Amérique avant l'arrivée de Colomb? Bienvenue chez les Aztèques où des écoles de philosophie que n'aurait pas renié Socrate fleurissaient.  Vous préférez entendre parler du développement des civilisations?  On vous emmène faire un tour dans les différents foyers de l'époque, autant en méso-amérique (Olmèques) qu'en Amérique du Sud (Norte Chico).  Vous voulez connaître le développement des systèmes d'écritures, des mathématiques, du calendrier?  Les Mayas vous saluent!  Domestication du maïs, aménagement du territoire, structure politique, implantation de l'être humain dans ce vaste territoire, nommez-les, on passe presque à travers tout!  

Le récit ayant été écrit par un journaliste et non par un historien, on suit avant tout un esprit curieux de tout qui a soif de découverte.  Il nous emmène avec lui sur les traces de ce qu'il reste des civilisations dont il parle, mais de façon tellement fluide que le gros des informations pointues et complexe de son livre sont traitées se lisent presque comme un roman.  Il nous emmène avec lui sur les lieux originaux et fait énormément de liens avec le présent.  Autre point important, si, comme tous les auteurs d'essais, il défend une thèse, mais il a l'honnêteté de nommer tous les scientifiques consultés, ainsi que leurs détracteurs, en citant les arguments pour et contre.  Il ne cache jamais à quel enseigne il loge, mais il prend soin d'expliquer le revers de la médaille et pourquoi certaines personnes font le choix de défendre des opinions contraires à la sienne.  D'ailleurs, tout est basé sur des recherches d'un bout à l'autre du livre.  Faire la liste des spécialistes impliqués seraient trop longue, mais l'archéologie en occupe une grande part et d'autres techniques plus récentes également.  Même les recherches ADN s'y retrouvent!  La part du travail de l'auteur a été de rassembler l'incroyable masse des données et de de lui donner une ligne directrice.  Tout le reste était déjà sous nos yeux.

Sincèrement, moi qui a étudié l'histoire jusqu'au niveau universitaire et qui a pas mal lu au cours des années, j'ai appris énormément de choses!  Ce qui marque, ce n'est d'ailleurs pas tant le fait que tout ces éléments nous soient présentés, mais bien la perspective dans lequel ils le sont.  Celle qui dit que loin d'être inactif ou idiot, les premiers habitants des Amériques étaient des gens intelligents, innovateurs et inventifs... mais avec leurs propres paramètres, qui n'était pas ceux des Eurasiens ou des Africains qui vivaient en contact plus ou moins étroit depuis des siècles.  Ils ont créé leurs propres modes de fonctionnement.  Ce qui fait que bien de leurs découvertes et de leurs innovations n'ont pas été comprises par les Européens et donc, perdues.  D'ailleurs, le sentiment général en refermant le livre est: quel gâchis...  Déjà que les premiers contacts avec l'Amérique ont littéralement changé le court de l'Histoire mondiale, on ne peut que se demander ce qui serait advenu si les épidémies qui ont suivi et le comportement de pilleurs des Européens n'avaient pas eu lieu.  Parce que des merveilles de l'Amérique en 1491, des pans entiers sont disparus de l'histoire de l'humanité.

Ma note: 5/5

3 commentaires:

  1. Ok, celui-là, je veux que tu me le prêtes! Parce que j'ai suivi un cours d'histoire de l'Amérique pré-colombienne à l'université et j'ai donc vu que, oui, des civilisations très riches existaient... Mais le prof était d'un ennui MORTEL!!! En plus, il parlait très peu des peuples qui ont survécu à tout ça. (Par contre, on a appris que le déclin des Incas n'était pas à 100% attribuable aux Européens) Bref, je veux lire ton bouquin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pris une quantité phénoménale de notes dans mon exemplaire! Ça me fera plaisir de te le prêter, mais faudra que tu sois tolérante avec mes gribouillis et mes post-its! ;)

      En tout cas, ton prof avait raison sur un point: non les Européens ne sont pas les seuls responsables de la chute des Incas, c'est beaucoup plus complexe que ça. En fait, en lisant, tu te rends compte que les Conquistadors ont été moins brillants et supérieurs au niveau de la technologie que chanceux... Et le pourquoi est très bien expliqué!

      Supprimer
    2. Oh, je te ne doute pas que mon prof avait raison (c'était même sa spécialité). Mais maudit qu'il était plate! Y'a pas beaucoup de cours universitaire dont j'ai oublié le contenu, mais celui-là en est un.

      Et ma tolérance aux gribouillis est très élevée quand on me prête un livre! :p

      Supprimer