lundi 16 juillet 2018

Comment faire plaisir à un/e auteur/e que vous aimez?

Salut!

Je côtoie beaucoup d'auteurs/es, souvent à des événements littéraires, souvent par d'autres moyens.  J'ai vécu la vie de librairies pendant plusieurs années et j'ai même collaboré à une revue traitant de littérature.  Ça me donne souvent une bonne idée de ce qui peut faire la différence pour un/e auteur/e.  On sait que le marché de la littérature au Québec n'est pas nécessairement facile pour tous,  mais si vous aimez un/e auteur/e, voici quelques petits choses simples que vous pouvez faire pour l'aider.

1- Lisez ses livres

Ok, ça paraît peut-être niaiseux, mais c'est la base.  Les auteurs/es veulent être lus, alors, lâchez-vous lousse!  Acheter des livres, emprunter-les à la bibliothèque ou à un ami si vous êtes fauché, mais lisez-les.  Il n'y a rien de pire pour un/e auteur/e que de travailler sur un livre pendant des mois voir des années et d'ensuite, se retrouver le bec à l'eau parce que leur livre arrive au monde dans la plus parfaite indifférence.  Alors, qu'il y ait quelqu'un quelque part qui a lu le livre, c'est un sentiment rassurant et vraiment encourageant.  C'est avant tout pour ça que les auteurs écrivent, être lus!

2- Commentez les livres

Que ce soit sur votre blogue, sur le site de l'empire au sourire en coin, sur Goodreads, sur l'album de visage, dans une revue, lors d'une discussion entre amis parlez de vos lectures.  Le bouche-à-oreille est le meilleur moyen pour les auteurs de faire connaître leurs oeuvres.  Vu la portion congrue auquel en est réduite la couverture littéraire dans les médias en général, chaque mention ailleurs sur le web compte.  D'autant plus que le site de recherche en .com le plus consulté au monde se révèle très précieux quand vient le temps de faire une critique.  Alors d'en avoir une, deux ou trois, peut faire une grosse différence dans la carrière d'un livre!  Quand aux discussions entre amis, n'avez-vous jamais été tenté de lire un bouquin recommandé par un ami? ;)

3- Acheter les livres

Pourquoi je mets ce conseil en troisième?  Parce que si vous vous contentez d'acheter un livre sans le lire, ni en parler autour de vous ou sur le web, et bien...  Ça rapporte à l'auteur/e, mais sans rendre véritablement hommage à son travail!  Acheter des livres est très important, cela permet aux auteurs/es de vivre, mais un livre qui reste sur une tablette est un livre qui n'a pas réellement vécu sa vie.  Acheter est un acte important, mais la lecture l'est tout autant!

Bonus: Parler avec l'auteur/e de son livre

Je le mets en point bonus, parce que rien ne peut battre le contact avec un/e lecteur/trice avec  l'auteur que ce soit dans un sens ou dans un autre.  Aller voir les auteurs/es esseulés/es dans un Salon du livre (croyez-moi, ils vous seront reconnaissants!), prenez le temps de poser des questions, de prendre des notes, de s'intéresser au livre autant qu'à l'auteur/e.  Si vous l'avez lu, c'est encore mieux, sinon, et bien, ça peut vous permettre de faire de magnifiques découvertes!  Même si vous n'achetez rien, ça encourage énormément d'avoir de l'intérêt de la part des lecteurs.  Évidemment, les encourager en achetant est toujours énormément apprécié!  Si le livre ne vous plaît pas, il peut être un cadeau pour une autre personne dans votre entourage après tout (Perso, j'adore acheter des livres à des auteurs jeunesse inconnus au Salon du livre de Montréal et déposer le tout dans les boîtes de la lecture en cadeau!)

Voilà donc quelques petits conseils pour rendre heureux les auteurs/es que vous connaissez et aimez.  À utiliser sans modération!

@+ Mariane

4 commentaires:

  1. Sur le point 2: Chaque commentaire compte. La publication d'une oeuvre, même très méritoire, peut être suivie par un silence total. Il ne faut pas s'attendre à ce qu'un auteur soit déjà inondé de commentaires de lecteurs! À quelques exceptions près, c'est rarement le cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'où l'importance d'en faire! Je sais que sur le web, pour certains livres, mes critiques viennent en premier parce qu'elles sont pratiquement les seules... C'est pas peu dire!

      Supprimer
  2. Oh et pour le point 1 : si vous êtes cassés (les auteurs comprennent ça), demandez à votre bibliothèque d'acheter le livre! Au bout du compte, ce sera sans doute plus payant pour l'auteur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, je n'y aie pas pensé, mais la présence en bibliothèque permet aux auteurs de toucher des droits de prêts publics. Ce qui peut vraiment valoir la peine parfois! :)

      Supprimer