lundi 21 mars 2016

Opération à couvercle ouvert réussie!!!

Salut!

Pour ceux qui lisent mon petit résumé des lectures de la semaine, vous êtes au courant que je pleurniche depuis un moment sur ma défunte batterie de liseuse, la-dite batterie ne chargeant plus depuis quelques temps.  J'ai essayé de faire pas mal de recherche sur Internet afin de trouver une façon de la changer, j'ai même essayé de contacter un réparateur (qui ne m'a jamais répondu -_- ), bref, j'en étais à me dire que j'allais lire branchée sur le mur, ce qui ne me tentait pas du tout.

Sauf que!

L'autre jour, je croise un de mes collègues de travail, appelons-le Goodboy (ne lui ayant pas demandé la permission de le nommer, je lui donne un surnom que tout ceux qui le connaissent comprendrons, mais même si oui, c'est un très bon gars, ce n'est pas du tout la principale raison de le nommer ainsi! :P ) en train de réparer... un cellulaire.  Curieuse, je m'approche de son atelier pour zieuter ce qu'il fait et j'ose poser la question à voix haute:

-Tu penses que tu pourrais changer la batterie de ma liseuse?  Elle ne tient plus sa charge...

-Emmène-moi là, je vais regarder!

Et moi de lui amener la Bête quelques jours plus tard.  Il la zieute et me dit qu'il va me revenir là-dessus.  Après avoir réussi à ouvrir le couvercle (qui n'est ABSOLUMENT pas fait pour être ouvert!), il m'appelle pour me faire le diagnostic:

-Oui, je pourrais te la changer, c'est juste trois soudures et je peux te commander la batterie sur Internet, c'est 16 piastres.

-COMMANDE-LÀ!

Quelques jours plus tard, la batterie arrive et Goodboy se met au travail.

Ben oui, une liseuse de l'intérieur, ça a l'air de ça!
Quelques minutes plus tard, la Bête était sur pied!  J'ai retrouvé ma Bête!

Bon, d'être ainsi privée de cette chère Bête pendant quelques temps m'a laissé le temps de réfléchir à ce qu'elle signifiait.  Et il en est sorti un truc important: si je tiens à elle et que j'ai déployé beaucoup d'efforts pour la réparer, je n'en aurais pas acheté une autre pour autant.  Pourquoi?  De un, parce que je suis attachée à elle...  Que voulez-vous, je suis une fan de papier, je m'attache à l'objet avant tout!  Non, sérieusement, je me suis rendue compte que ses fonctionnalités et sa mécanique me plaisait.  Une des raisons pour laquelle j'avais choisi ce modèle, il y a déjà quatre ans était sa capacité à être totalement déconnecté de tous les réseaux sociaux de ce monde.  Ça peut surprendre, mais je trouve qu'on zieute déjà assez ma vie numérique comme ça, j'appréciais de pouvoir profiter de tous les avantages du livre numérique sans avoir un regard par-dessus mon épaule pour surveiller mon utilisation.  Et cela demeure vrai.  Sony a depuis complètement cessé de produire des liseuses et les autres modèles ne me tentent tout simplement pas.  Encore moins celle de l'empire au sourire en coin.  De deux, je ne m'en sers pas tant que ça.  A-t-on vraiment besoin de pouvoir lire partout tout le temps?  Je l'ai traîné dans mon sac à main pendant des mois en m'en servant une fois de temps en temps seulement.  Sans doute pas aidé pour ses problèmes de batteries.  Par contre, c'est vrai que j'apprécie beaucoup l'offre de livres dans le domaine public.  Moins celle des livres payants, quoique j'en aie acheté quelques-uns.  Dernièrement, j'ai découvert que certains livres d'une auteure que j'aime beaucoup ne sont plus disponibles qu'en numérique :(  Disons que ça m'a aidé à me botter le derrière pour la faire réparer.

Mais par dessus tout, j'en suis venue à une conclusion: si la Bête était irréparable, je n'en achèterais pas d'autres.  Pas pour le prix que ça coûte.  Pas pour l'utilisation que j'en fais.  Je me serais privée de beaucoup de choses, j'en suis consciente, mais en même temps, je n'y tiens pas de manière absolue.  Alors, si je suis très heureuse d'avoir retrouvé ma Bête, disons que ça m'a aussi permis de faire le point sur ma lecture en numérique.  Ça reste marginal dans ma vie, bien que présent.

Ceci dit, je tiens à préciser une chose: j'ai eu beaucoup de chance de pouvoir compter sur quelqu'un ayant le doigté et l'équipement nécessaire pour me la réparer.  Sans l'aide de ce cher Goodboy, je ne serais pas aussi réjouie ce matin.  La batterie n'ayant pas été conçue pour être remplacée, je me considère comme chanceuse.  Ça en dit très long sur l'importance accordée à la réparation des produits électroniques dans notre société.  Bref, c'est une aventure qui se termine bien, mais je le répète, j'ai été très chanceuse.

Sur ce, je vous laisse, la Bête m'attend avec une bonne lecture...  :D

@+ Mariane

3 commentaires:

  1. C'est tellement plate toutes ces bébélles pas faites pour être réparées. Je suis contente que tu aies trouvé un gosseux pour arranger ta Bête entk!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très heureuse de travailler avec une gang de gosseux, si tu savais! :D

      Supprimer
    2. Oh, je sais : c'est un gosseux qui m'a réparé mon laptop (affectueusement surnommé Chaton). Il avait plusieurs bobos, dont des virus et un ventilateur encroûté qui ne fonctionnait plus.

      Supprimer