mercredi 28 octobre 2015

Hanaken: 3- Le sang des samouraïs de Geneviève Blouin

Hanaken  tome 3  Le sang des samouraïs  Geneviève Blouin Éditions du Phoenix  216 pages


Résumé:
Il y a maintenant neuf ans que Yukié et Satô, ainsi que le seigneur Takayama vivent en exil auprès du daimyô Nobunaga.  Désormais mère et épouse, Yukié se sent à l'étroit dans sa vie, malgré son amour pour son époux.  Quand à Satô, maître d'armes, il est mêlé de près aux combats et aux stratégies entourant la cours du daimyô.  Alors que le puissant daimyô Imagawa, ennemi juré d'Obunaga, décide de porter un coup décisif, le daimyô des Hanaken imagine une stratégie audacieuse et terriblement risquée pour remporter la bataille.  Une stratégie qui pourrait changer l'histoire du Japon...  et où Yukié et Satô sont au centre du danger.

Mon avis:
S'il y a une chose qui m'a marqué en lisant ce tome, c'est à quel point l'auteure a su gagner en maturité et en confiance dans son écriture.  Par rapport aux premiers tomes, les scènes d'inspiration poétique sont beaucoup mieux maîtrisée.  On y voit un reflet de la culture et de la pensée japonaise au travers de ces moments qui mêlent esprit guerrier et philosophie.  Avec toujours en trame de fond cette image des fleurs de cerisiers, fragiles et fugaces auxquelles sont sans cesse comparés les samouraïs, aux vies trop souvent fauchées trop tôt.  Le dévouement et le devoir de loyauté des samouraïs est aussi clairement exprimé.  On ressent tout ça.  La maturité que les personnages ont pris au cours des années également, quoique que je l'ai davantage senti chez Yukié, qui doit faire face à ses devoirs d'épouse et de mère malgré que son caractère est celui d'une guerrière.  On passe d'ailleurs beaucoup de temps à exprimer comment les personnages ont changé depuis le dernier tome, ce qui place ce roman plus vers l'adulte que vers l'ado.  Leurs émotions sont celles d'adultes, avec toutes les nuances que cela comporte, alors que la série s'adresse à un public plus jeune.  Il y a là comme un décalage qui n'enlève rien au roman comme tel, mais qui risque de toucher son public.  J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de personnages secondaires importants, dans le sens, beaucoup d'aides de camps à Nobunaga et je me mêlais un peu dans les noms et les rôles, mais ça, c'est parce que j'ai du mal avec les noms en japonais :P (Pas eu de problèmes avec les vieux samouraïs cette fois-ci!).  Par contre, une chose qui m'a fait tiqué, c'est une explication durant la scène finale un peu déplacé.  On est dans le feu de l'action et tout à coup, on nous sort un paragraphe d'explication sur l'origine d'une épée...  et je sais pas, ça faisait à la fois un peu coït interrompu et un peu hors-sujet.  C'était logique d'avoir cette mention, mais pas à cet endroit de l'intrigue.  Avant ou après la scène (que je en veux pas nommer d'aucune façon pour ne pas gâcher de punch!), cela aurait été correct, mais en plein milieu?  Disons, moins.  Ce qui n'est pas cohérent avec le reste de l'intrigue qui est beaucoup plus continue.  C'est un détail en tant que tel, mais ça m'a fait décroché du livre à un moment où, et bien, vaut mieux pas!  La fin m'a prise par surprise, je dois l'avouer, je ne m'attendais pas à un tel dénouement, mais il est en complète logique avec le reste de la série.  Je dois maintenant dire adieu au pays des samouraïs et aux fleurs de cerisiers...

Ma note: 4.25/5

Je remercie Virgola Communication pour ce service de presse.

7 commentaires:

  1. Ah merde! Bon point pour l'explication sur l'épée!!! (pourquoi personne d'autre ne me l'a soulignée? flûte! j'aurais eu de la place pour la mettre ailleurs). Dans ma tête, à ce moment-là ces personnages-là sont dans un espèce de calme artificiel parce qu'ils sont loin de l'action, mais c'est vrai que ça peut créer un sentiment de décrochage.

    Merci pour la critique! :) Même si j'trouve la note sévère j'vais vivre avec! ;) (C'est vraiment le moins bon tome de la série d'après toi? Si oui, c'est plate, ça diminue l'effet de la trilogie au complet. :(

    RépondreSupprimer
  2. Hum, pourquoi 0.25 points de moins que les deux autres? Bonne question, je n'ai pas vérifier les notes pour les deux autres tomes avant de publier la critique de celui-ci. Je crois que la différence vient du fait que ce tome-ci a une grande maturité dans son écriture et dans ses personnages, mais qu'il reste dans un contexte de jeunesse. C'est un peu comme de vouloir faire entrer un truc rond dans un moule ovale: ça fitte pas tout à fait (pardonne l'anglicisme!). Ce roman-là, je lui aurais donné une cinquantaine de pages de plus et je l'aurais mis en adulte, parce qu'il en avait le potentiel. Il est une coche au-dessus des autres sur plusieurs plans, mais rate un peu sa cible comme roman jeunesse... C'est comme d'envoyer Satô combattre comme un homme de rang de l'armée de Nobunaga: il aurait pu être beaucoup mieux exploité autrement et ça se ressent. C'est un truc qui m'a chicoté tout au long de la lecture. L'impression de lire un roman qui reste au trot alors qu'il pourrait aller au galop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici, c'est le libraire jeunesse qui parle! ;)

      Je ne suis pas d'accord avec toi au sujet de la maturité des personnages qui en ferait davantage un roman pour adulte. Je trouve au contraire que ça fait du bien de proposer des romans plus « matures » aux ados. Et comme c'est un roman historique, c'est vraiment moins grave que le tome 3 présente des personnages devenus adultes. Si c'était un roman « du quotidien », je dis pas, mais là, ça passe très bien, d'autant plus que le lecteur ado aura pu voir vieillir les personnages durant les deux tomes précédents.

      Bref, je trouve non seulement qu'il a tout à fait sa place en jeunesse (section ado), mais qu'il vient clôre de manière logique une superbe trilogie!

      Pour la description du sabre, j'avoue bien sincèrement ne pas avoir remarqué.

      Je trouve aussi que ce tome vient terminer en force le crescendo amorcé avec le tome 2. On sent l'auteure plus à l'aise avec ses personnages, et tout est mis en place au début du roman pour la finale qui donne un grand coup mais qui est tellement la meilleure fin qu'on pouvait avoir!

      Bref, je te trouve un peu sévère ici et je tenais à amener mon grain de sel de libraire jeunesse! ;)

      Supprimer
    2. Je trouve très intéressant d'avoir vos deux points de vue. Je comprends tout à fait la malaise de Prospéryne. Cela dit, à l'origine, cette série n'était pas "jeunesse" dans ma tête. Et on la vend plutôt YA (pis dans le 4e Twilight, Bella accouche, donc je me sens pas trop "adulte"...)

      Pour ce qui est du rôle de Satô (autre bon point), je me retrouvais un peu "peinturée dans le coin" par les faits historiques : même si j'avais eu 100 pages de plus, je devais lui donner une job un peu "anonyme" pour cette bataille finale, parce qu'on a les noms de tous les acteurs importants. Cela dit, il est quand même à la tête d'une troupe (celle qui coupe la tête d'Imagawa), il est pas réduit à la piétaille. Et je lui attribue autant d'idées géniales que possible! :p

      De toute façon, encore là d'un point de vue historique, les samouraïs faisaient la job qu'on leur ordonnait de faire et, durant une bataille, même les commandants de très haut rang jouaient du sabre. Il en allait de leur honneur de samouraï. (Mais bon, tu peux m'objecter que j'aurais dû le mentionner dans le roman! Ah, c'est dur de pas pouvoir retoucher un livre publié! ;)

      Enfin, pas grave : mes prochains projets seront pour adultes, promis! :p

      Supprimer
    3. Reste que c'est quand même le libraire jeunesse qui s'occupe du YA! ;) Et je suis d'accord avec toi pour ce classement, du moins pour le tome 3. Les tomes 1 et 2 peuvent parfaitement être lus par des ados (à preuve, mon cercle de lecture qui se réunit demain et avec lequel on va discuter de La lignée du sabre).

      Et pour Satô, je n'ai pas eu de problème avec son rôle non plus. Pour moi, il était pris dans le feu de l'action et effectuait son rôle de samouraï. Et comme le dit Gen, il commande quand même des troupes et a tout de même un rôle important, jusqu'à la fin! ;)

      Mais bon, c'est de bonne guerre! :p

      Supprimer
    4. @P-A, J'ai lu de nombreuses séries jeunesse où j'avais remarqué dans le dernier tome une évolution des personnages vers l'âge adulte et cela ne m'avait jamais dérangée de la même façon. Ce n'est pas contre le phénomène que j'en aie, mais dans son application dans le cadre du roman de Geneviève. À mon avis de critique (et nous sommes critiques tous les deux, on peut avoir chacun notre opinion sans que personne ne détienne la vérité :P ), il y avait une dissonance par rapport à l'ensemble de la série. Il détonne trop par rapport aux deux autres volets. Je n'empêcherais certainement pas les jeunes de le lire et je le recommanderais sûrement à tous le monde, mais si je me mets dans les souliers d'une lectrice ado, il est sûr que certaines thématiques qui sont abordées dans le roman me serait moins familières et que j'aurais sans doute un peu plus de mal avec. Ma critique était formulée dans ce sens. C'est d'autant plus frappant que le troisième tome s'écoule presque une décennie après le deuxième, ce qui crée une distance où l'on a pas les informations sur la manière dont ont évoluer les personnages durant cette période. Du coup, on tombe dans une tout autre étape de leur vie et de leur cheminement personnel, sans le lien qui aurait pu permettre de comprendre là où ils en sont. C'est un ensemble de facteur qui me fait parler et je maintiens mon opinion.

      @tous les deux Tsé des fois, on écrit en étant sûr de ce que l'on veut dire et les gens comprennent un autre sens... Je n'ai rien à dire par rapport au personnage de Satô que j'ai trouvé bien développé malgré la très mince marge de manoeuvre que Gen avait par rapport à lui... J'ai bien aimé que tu ne lui donnes pas (SPOILER ALERT!!!!!!!!!!) le rôle du héros dans la bataille finale, mais celui du leader du groupe de combattant. Ça me semble beaucoup plus réaliste et j'ai beaucoup apprécié. (FIN DU SPOILER!)

      Je disais donc:
      «Il est une coche au-dessus des autres sur plusieurs plans, mais rate un peu sa cible comme roman jeunesse... C'est comme d'envoyer Satô combattre comme un homme de rang de l'armée de Nobunaga: il aurait pu être beaucoup mieux exploité autrement et ça se ressent.»

      Je parlais de tout le potentiel de développement du roman et non du personnage de Satô en lui-même. Si on avait envoyé Satô combattre avec des samouraïs à une épée, on aurait pas eu le maximum de ses capacités, un peu ce que j'ai ressenti à la lecture du roman. Cependant, si tu dis que tu avais pensé ta trilogie pour adulte et que c'est un hasard si tu t'es retrouvé en jeunesse, c'est logique et ça confirme mon impression. :)

      Supprimer
    5. Ah ok, je comprends mieux ton commentaire pour Satô!

      Pour l'écart de temps entre les tomes 2 et 3, je dois encore blâmer les fatis historiques. Dans un monde idéal, il y aurait eu un tome entre le 2 et le 3 (genre 4 ans après le 2, 5 ans avant le 3). Mais j'aurais pas eu grand chose à y mettre! lol! Et puis, j'avoue que j'en avais un peu marre des samouraïs (ça me fait quand même presque 5 ans à baigner là-dedans à temps plein) et que j'étais bien contente de faire 3 tomes et non 4! :P

      Mais je note tes commentaires au cas où je referais une série ado. (C'est pas du tout dans les plans, mais sait-on jamais! ;)

      Supprimer