jeudi 3 juillet 2014

Habibi de Craig Thompson

Habibi  Craig Thompson  Casterman  645 pages



Résumé:
Aujourd'hui, peut-être hier, quelque part en Arabie, ou peut-être dans les grandes steppes eurasiennes, une toute petite fille est mariée par ses parents à un scribe du triple de son âge.  Celui-ci lui apprend à écrire la langue arabe, avec ses arabesques, ses histoires tirées du Coran, ses lettres magiques et symboliques.  Quelques années plus tard, elle vit dans le désert avec Habibi, un enfant noir qu'elle a recueilli.  Avec lui, elle tissera une relation maternelle, qui sera perturbée lorsque l'enfant atteindra la puberté.  Ce livre est le récit de deux êtres marqués par la vie, mais qui saura surpasser leurs divergences et leurs différences pour trouver ensemble la paix.

Mon avis:
J'ai découvert un coup de crayon que je risque de chercher ailleurs!  Craig Thompson nous fait entrer par son dessin dans les mystères et les histoires du monde musulman.  En ne situant pas précisément son histoire ni dans le temps, ni dans l'espace, il rend hommage à l'imaginaire commun d'une multitude de peuples.  Le point commun?  L'écriture arabe, toute en arabesque et les histoires qu'elle a permis de transporter. D'ailleurs l'esthétique de l'album, en dehors des images directement liées à Dodola et à Habibi sont toutes en arabesques ou en images géométriques typiquement arabes: des mosaïques.  On nous explique même la source de ses images leur sens profond.  Cela trempe dans la culture arabe, dans cette partie de la psyché d'une culture construit dans l'imaginaire et qui n'est pas nécessairement visible pour l'étranger, tout en rythmant profondément la vie des habitants.  On aborde beaucoup de sujets liés à la culture arabe: les harems, le désert, l'importance de l'eau.  On voit aussi certaines caractéristiques plus liées à la culture ottomane ou indienne: la castration, les eunuques, les hommes qui se déguisent en femmes et vivent en communauté.  L'histoire pourrait être triste tellement les épreuves jalonnent le parcours des deux principaux personnages.  Cependant, ils auront la force de trouver leur voie à travers celles-ci.  La fin est pleine d'espoir.  Ils ne sont pas tirés d'affaires, mais on comprend qu'ils avanceront désormais ensemble, unis.  Ce n'est pas une histoire à l'eau de rose, c'est une histoire de résilience, de survie et d'espoir en l'avenir.  Une histoire dont on ne peut voir venir la fin, une histoire qui captive et qui nous garde scotchée aux pages.  C'est une brique de plus près de 700 pages, ok, c'est de la BD, mais tout de même, je l'ai lu en deux jours seulement.  J'avais hâte de retrouver Dodola et Habibi.  En tout cas, l'auteur a un sens de l'histoire et du dessin magnifique.  Je ne sais pas si cette BD est l'exception plutôt que la règle dans l'oeuvre de Craig Thompson, mais c'est vraiment un auteur à découvrir.

Ma note: 5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire