mardi 10 décembre 2013

Mass Effect: Rétorsion de Drew Karpyshyn

Mass Effect  Rétorsion  Drew Karpyshyn  Milady  352 pages


Résumé:
Ancien agent de Cerberus, Paul Grayson s'est réfugié sur Oméga pour fuir l'organisation qu'il a trahit.  Sauf que l'Homme Trouble le retrouve et comme la vengeance est un plat qui se mange froid, il réserve une petite surprise à Grayson...

Mon avis:
Ce tome est du genre à faire faire des douzaines de: «Hein, ça avait rapport à ça dans le jeu???» tellement les liens y sont nombreux.  On y retrouve encore Kaylee Sanders, la chercheuse humaine en charge du programme Ascension de l'Alliance, impliquée malgré lui par Paul Grayson dans les affaires de Cerberus.  On parle beaucoup de Cerberus et de l'Homme Trouble dans cet épisode.  L'Homme Trouble qui demeure toujours aussi mystérieux, mais beaucoup moins son organisation.  Les ramifications de Cerberus y sont en partie dévoilées ainsi que ses moyens d'actions.  La redoutable intelligence de l'Homme Trouble est pour beaucoup dans celle-ci.  Malgré tout, je crois que cet opus devrait rester pour les initiés seulement.  Je ne crois pas que quiconque n'ayant pas joué à la série pourrait y trouver autant de plaisir.  Certes, les scènes d'action y sont nombreuses et bien d'écrite et on est littéralement sur le bord de notre chaise.  Sauf que pour bien comprendre, il faut avoir ratissé plus large que ce qui nous est conté.  On fait d'innombrables liens avec l'univers des jeux, mais justement, si on n'y a pas joué, on ne peut faire ces liens.  En lui-même, ce livre est une histoire honnêtement, avec des protagonistes un peu trop manichéens, les bons d'un côté, les méchants de l'autre.  Même chose pour le niveau d'écriture, c'est honnête, mais pas relevé.  Les psychologies sont trop simplistes pour ça, en particulier dans le cas de Kai Leng, réduit à n'être qu'un instrument hyper-stéroïdé au service d'une cause.  Le récit est efficace, avec plusieurs scènes de combat et de stratégies bien développées, mais je me répète, c'est réservé aux fans du jeu avant tout.

Ma note: 3.75/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire