jeudi 19 décembre 2013

L'ostie d'chat d'Iris et Zviane

L'ostie d'chat  tome 1  Scénario et dessins d'Iris et Zviane  Collection Shampoing  Delcourt  158 pages


Résumé:
Jasmin et Jean-Séb sont deux amis d'adolescence qui le sont toujours à l'âge adulte.  Co-tuteur d'un gros chat paresseux, Legolas, ils s'en partagent la garde.  Jasmin aime bien le matou, mais Jean-Séb s'en sert surtout pour attirer les filles chez lui.  Entre amours d'adulescents, problèmes d'emplois et amitié de gars, au fond, le chat n'est qu'un prétexte.  Celui qui sert à nous raconter l'histoire de ces deux-là.

Mon avis:
La littérature a beaucoup produit ces dernières années des histoires de vingtenaires, incapables d'engagement, éternellement pris dans une post-adolescence qui n'en finit plus.  Ils en sont encore aux relations éphémères, aux amours d'une nuit, aux copains engagés qu'on jalouse un peu, mais avec qui on adore déblatérer contre les filles autour d'une bière.  Ce livre s'inscrit dans cette veine, mais en prenant l'angle de la BD, une BD aux lignes sobres, mais délicieusement cyniques.  Les deux protagonistes sont dépeints sans complaisance, mais sans méchanceté non plus, avec leurs petites faiblesses, leur grand coeur aussi et leur orgueil très masculin qu'ils essaient de préserver, mais qui finit souvent par prendre un grand coup quand même.  Suffit d'une bonne bière et ça passe!  L'album est constitué d'une série de courtes histoires tournant autour des deux gars, de leurs amours, de leurs emplois et chaque fois, un peu du chat.  Ce chat dont ils ne peuvent se débarrasser, dernier souvenir d'un ami suicidé durant leurs études.  Et qu'ils aiment, un peu malgré eux.  Les deux gars sont au coeur des histoires, mais en même temps, j'ai particulièrement aimé la famille de Jean-Séb, famille italienne comme on aime bien les caricaturer.  Et surtout sa soeur, atteinte d'une maladie mentale, consciente d'être malade, mais qui ne reçoit pas de soins à cause de leur père, incapable d'accepter que sa fille puisse être atteinte d'une telle maladie.  La scène finale est sur ce point touchante.  Une bonne petite BD, du genre à lire pour bien rigoler, parfois même un peu jaune, parce qu'on s'y reconnaît malgré tout.

Ma note: 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire